Articles

Affichage des articles du décembre, 2015

Ode - Jean Baptiste Rousseau

Image
Ode pour un commencement d'année

Voici mon compliment - Maupassant

Image
Voici mon compliment

Meilleurs voeux 2016

Image
"Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre amitié sans vieillir notre cœur."  Victor Hugo
Voeux de Paul Fournel

Votre signe Celte

Image

L'amour et la Folie - Jean de La Fontaine

L'Amour et la FolieTout est mystère dans l'Amour, 
Ses flèches, son carquois, son flambeau, son enfance:
Ce n'est pas l'ouvrage d'un jour
Que d'épuiser cette science.
Je ne prétends donc point tout expliquer ici:
Mon but est seulement de dire, à ma manière,
Comment l'aveugle que voici 
(C'est un dieu), comment, dis-je, il perdit la lumière; 
Quelle suite eut ce mal, qui peut-être est un bien
J'en fais juge un amant, et ne décide rien.La Folie et l'Amour jouaient un jour ensemble:
Celui-ci n'était pas encor privé des yeux.
Une dispute vint : l'Amour veut qu'on assemble 
Là-dessus le conseil des Dieux; 
L'autre n'eut pas la patience; 
Elle lui donne un coup si furieux,
Qu'il en perd la clarté des cieux.Vénus en demande vengeance.
Femme et mère, il suffit pour juger de ses cris:
Les Dieux en furent étourdis, 
Et Jupiter, et Némésis, 
Et les Juges d'Enfer, enfin toute la bande.
Elle représenta l'énormité du cas; 
Son …

Un jour un peintre ... Georges de La Tour 1593 - 1652

Image

30 000 visites

Image
30 000 mercis
: )


Mehr Licht

Joyeux Noël ! 2015

Image

Comme si... Yann Erwan Paveg

Comme si

Par un doux matin de décembre
Nous revenait
La folie des jeunes années
Les rues
Les mains tant aimées
Les yeux émerveillés
Il serait là
Le vrai présent
Des cheminées
Dans la guirlande des jours
Qui ont fait de nous
D'infatigables chercheurs d'enfance
Hélas je sais
Tu le sais
Nous le savons tous
Les jours chauds
De l'âtre espérant
Videront jusqu'à la cendre
Notre escarcelle de braises
Que m'importeront alors
Le velours des vignobles
Les rires des tablées
J'aurai tout jeté
Dans l'inflexible vent
Des montagnes d'Arrée

YEP

Silence 9 & 10 ~ Gabrielle Burel sur La Cause Littéraire

Un jour un peintre... Louyse Larie ... - 2015

Image

Gustave Eiffel

Image
15 décembre 1832 : Naissance de l’ingénieur français né à Dijon, Gustave Eiffel. Il s'éteindra à l'âge de 91 ans

Eluard

Image
14 décembre 1895, naissance de Paul ELUARD, grand poète français. Son œuvre poétique s’inscrit au cœur du Surréalisme et, plus tard, au coeur de la Résistance à l’occupant nazi.

J’ai regardé devant moi
Dans la foule je t’ai vue
Parmi les blés je t’ai vue
Sous un arbre je t’ai vue

Au bout de tous mes voyages
Au fond de tous mes tourments
Au tournant de tous les rires
Sortant de l’eau et du feu

L’été l’hiver je t’ai vue
Dans ma maison je t’ai vue
Entre mes bras je t’ai vue
Dans mes rêves je t’ai vue

Je ne te quitterai plus.
Paul Eluard. Air vif
(Derniers poèmes d’amour) Via La Cause Littéraire
******

Gustave FLAUBERT

Image
le 12 décembre 1821 naissance de Gustave FLAUBERT, l'un des plus grands romanciers français du XIXème siècle. Sa prose impeccable, la poésie de sa phrase, l'impertinence rageuse de son regard sur le monde et les gens, font de lui une source éternelle de réjouissance littéraire.
Via La Cause Littéraire

“Tu aimes trop la littérature, elle te tuera et tu ne tueras pas la bêtise humaine"
George Sand à Gustave Flaubert

Un jour un peintre... Munch 1863 - 1944

Image
Né le 12/12/1863

Alfred de Musset

Image
11 décembre 1810, naissance d’Alfred DE MUSSET, poète et dramaturge romantique.

Jacques Lucchesi

Après-guerres

Jours heureux
Des après-guerres
Intermèdes frénétiques
Au bal costumé de l’Histoire
Quand la Paix enfin reconquise
Rétablit dans son plein droit
Le bonheur enfantin de vivre
Quand le Mal
Trop mal enchaîné
Gît sous les pieds de la Paix
Aux yeux éternellement tristes.

Jacques LUCCHESI

La Parabole arachnéenne - Jacques Lucchesi

La parabole arachnéenne
Par Jacques Lucchesi *
Pourquoi l’araignée, inlassablement, génère-t-elle les filaments visqueux de sa toile  dans les recoins de nos demeures ?
Quels insectes imprudents espère-t-elle ainsi capturer ?
Un matin, on détruit son piège d’un coup de plumeau ; on la chasse vers d’infimes anfractuosités. Elle se cache quelques temps puis elle recommence son ouvrage insidieux. Jusqu’à la prochaine tornade.
Bien souvent l’écrivain n’agit pas autrement dans les périodes de tourmente. On censure et on brûle ses livres édités ;  parfois, un pouvoir tyrannique détruit ses manuscrits, l’emprisonne ou l’exile. Et néanmoins, alors qu’il semble dépouillé de tout, une nécessité vitale le fait se remettre à écrire. Parce qu’il lui faut témoigner des souffrances endurées devant l’Histoire; parce qu’il lui faut dénoncer l’arbitraire et l’injustice qui menacent, à travers lui, ses contemporains.
Dans l’ombre, tout comme son alter ego arachnéen, il œuvre patiemment, cherchant à…

Autre chanson - Victor Hugo

Autre chansonL'aube naît, et ta porte est close ! 
Ma belle, pourquoi sommeiller ? 
A l'heure où s'éveille la rose 
Ne vas-tu pas te réveiller ?Ô ma charmante, 
Ecoute ici 
L'amant qui chante 
Et pleure aussi !Tout frappe à ta porte bénie. 
L'aurore dit : Je suis le jour ! 
L'oiseau dit : Je suis l'harmonie ! 
Et mon coeur dit : Je suis l'amour !Ô ma charmante, 
Ecoute ici 
L'amant qui chante 
Et pleure aussi !Je t'adore ange et t'aime femme. 
Dieu qui par toi m'a complété 
A fait mon amour pour ton âme 
Et mon regard pour ta beauté !Ô ma charmante, 
Ecoute ici 
L'amant qui chante 
Et pleure aussi !Victor Hugo

Cauchemar - Maupassant

CAUCHEMAR
« J'aime la nuit avec passion. Je l'aime comme on aime son pays ou sa maîtresse, d'un amour instinctif, profond, invincible. Je l'aime avec tous mes sens, avec mes yeux qui la voient, avec mon odorat qui la respire, avec mes oreilles qui en écoutent le silence, avec toute ma chair que les ténèbres caressent. Les alouettes chantent dans le soleil, dans l'air bleu, dans l'air chaud, dans l'air léger des matinées claires. Le hibou fuit dans la nuit, tache noire qui passe à travers l'espace noir, et, réjoui, grisé par la noire immensité, il pousse son cri vibrant et sinistre. Le jour me fatigue et m'ennuie. Il est brutal et bruyant. Je me lève avec peine, je m'habille avec lassitude, je sors avec regret, et chaque pas, chaque mouvement, chaque geste, chaque parole, chaque pensée me fatigue comme si je soulevais un écrasant fardeau. Mais quand le soleil baisse, une joie confuse, une joie de tout mon corps m'envahit. Je m'éveille…

Michel NORGUIN

MICHEL NORGUIN Eux

Que savent-ils des transparences du dire
de la lumière qui fulgure
de la vie forgée des mains
que savent-ils des flèches d’espérance
des vertiges du don
des creusets chaleureux qu’en savent-ils ceux qui ferment les portes
et scellent les barreaux
ceux qui dévient les sources
et noient les étincelles
ceux qui ordonnent les tiroirs
et crachent sur les arcs-en-ciel
ceux qui ternissent le cristal
et poignardent le vent sauront-ils jamais

J'avoue que j'ai vécu - Neruda

Je veux vivre dans un monde où les êtres seront seulement humains, sans autres titres que celui-ci, sans être obsédés par une règle, par un mot, par une étiquette (...) Je veux que l'immense majorité, la seule majorité : tout le monde puisse parler, lire , écouter, s'épanouir. Je n'ai jamais compris la lutte autrement que comme un moyen d'en finir avec la lutte. Je n'ai jamais compris la rigueur autrement que comme un moyen d'en finir avec la rigueur. J'ai pris un chemin car je crois que ce chemin nous conduit tous à cette aménité permanente. Je combats pour cette bonté générale, multipliée, inépuisable (...) Il me reste malgré tout une foi absolue dans le destin de l'homme, la conviction chaque jour plus consciente que nous approchons de la grande tendresse.

Pablo Neruda, J'avoue que j'ai vécu

Les bons chiens - Baudelaire

Les bons chiens
A M. Joseph Stevens.

Je n'ai jamais rougi, même devant les jeunes écrivains de mon siècle, de mon admiration pour Buffon ; mais aujourd'hui ce n'est pas l'âme de ce peintre de la nature pompeuse que j'appellerai à l'aide. Non.
Bien plus volontiers je m'adresserais à Sterne, et je lui dirais : " Descends du ciel, ou monte vers moi les champs Elyséens, pour m'inspirer en faveur des bons chiens, des pauvres chiens, un chant digne de toi, sentimental farceur, farceur incomparable ! Reviens à califourchon sur ce fameux âne qui t'accompagne toujours dans la mémoire de la postérité ; et surtout que cet âne n'oublie pas de porter, délicatement suspendu entre ses lèvres, son immortel macaron ! "

Vladimir Maïakovski 1893 - 1930

La barque de l'amour s'est brisée contre la vie courante. Comme on dit, l'incident est clos. (Maïakovski).


Réflexion ... Thucydide

" Le secret du bonheur, c'est la liberté, et le secret de la liberté, c'est le courage "

Thucydide


https://fr.wikipedia.org/wiki/Thucydide


http://remacle.org/bloodwolf/historiens/thucydide/table.htm

8 Décembre - Fête de l' Immaculée Conception

Image
8 décembre, l’Église fête l'Immaculée Conception




Bureau de tabac Pessoa

BUREAU DE TABAC, PAR FERNANDO PESSOA.
Je ne suis rien
Jamais je ne serai rien.
Je ne puis vouloir être rien.
Cela dit, je porte en moi tous les rêves du monde.

Jean Joubert 1928 - 2015

Visages
Le visage que tu portes, où tu caches sous la peau de farouches animaux qui rôdent dans les clairières,
arrache-le ! Tu retrouves sous la ténébreuse image la nuit d’un autre visage qu’il faut encore déchirer.
Et de visage en visage arrachés et déchirés, lèvres noires, plaies figées au rivage du miroir,
tu gagnes ta propre image, ta demeure d’écorché où des griffes de clarté poussent d’étranges ravages :
beau visage de vivant, camaïeu d’os et de nerfs, forêt de veines, d’artères où battent les tambours du sang.
In Anthologie personnelle, © Actes Sud 

Réflexion ... Candace Bushnell

Image

Séparation des Églises et de L'état

04/12/2015
110 ème anniversaire de la loi 1905 

Le 9 décembre 1905, le député Aristide Briand fait voter la loi concernant la séparation des Églises et de l'État 

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/textes-et-declarations/411195-declaration-a-loccasion-du-110eme-anniversaire-de-la-loi-de-1905/
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Loi_de_s%C3%A9paration_des_%C3%89glises_et_de_l%27%C3%89tat

Réflexion... Gary

Tout à l'heure, vous allez me quitter, mais il y a des instants qui ont de la mémoire. L'éphémère vit d'éclairs et je ne demande pas au bonheur une rente. Romain Gary in Clair de femme

Joseph CONRAD 1857 - 1924

Le 3 décembre 1857 naissait Joseph CONRAD, l'un des plus grands écrivains anglais (d'origine polonaise) des fin XIXème et début XXème siècle. Il fut marin et tira dans son œuvre une large inspiration de sa carrière maritime. Ses romans et nouvelles sont parsemés de chefs-d’œuvre immortels.

"Je suis convaincu que nul homme ne comprend jamais tout à fait ses propres esquives et ruses pour échapper à l'ombre sinistre de la connaissance de soi."

Lord Jim (1900) Chapitre VII. traduit de l'anglais par Philippe Néel.

Via La Cause Littéraire 
*****

"Les mots ont toujours plus de pouvoir que le sens." 


http://www.roman-daventures.com/auteurs/angleterre/conrad/conrad.htm

http://www.liberation.fr/cahier-ete-2015/2015/08/03/joseph-conrad-rancoeur-des-tenebres_1358257

http://www.jeuneafrique.com/35806/culture/joseph-conrad-l-aventurier-ambigu-de-l-afrique-coloniale/


https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Conrad

Claude Burneau 1951 - 2015

Image

Ode à la vague - Pablo Neruda

Ode à la vague. Encore une fois
mon vers se tourne
vers la vague.

Écrire - Laurence Tardieu

“Écrire, est-ce aimer ? Écrire, est-ce chercher à être aimé ?
Y a-t-il une écriture possible sans amour ?
Y a-t-il un amour possible sans mots, sans verbe, sans langage ?”

Laurence Tardieu

Rosa Parks 1913 - 2005

Image
01/12/1955
Il y a 60 ans, Rosa Parks refuse de céder sa place dans un bus à Montgomery


Heures ternes - Maurice MAETERLINCK

HEURES TERNESVoici d'anciens désirs qui passent,
Encor des songes de lassés,
Encor des rêves qui se lassent;
Voilà les jours d'espoir passés !

En qui faut-il fuir aujourd'hui ?
Il n'y a plus d'étoile aucune;
Mais de la glace sur l'ennui
Et des linges bleus sur la lune.

Encor des sanglots pris au piège,
Voyez les malades sans feu,
Et les agneaux brouter la neige;
Ayez pitié de tout, mon Dieu!

Moi, j'attends un peu de réveil,
Moi, j'attends que le sommeil passe,
Moi, j'attends un peu de soleil
Sur mes mains que la lune glace !Maurice MAETERLINCK