Articles

Affichage des articles du août, 2015

À une passante - Baudelaire

(1821-1867) décédé le 31 août

À une passante

La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

Charles Baudelaire

On a frappé JEAN MALRIEU

On a frappé,

Le vent en personne

Apporte le sel.

Vous trouverez bien une place

Dans l'armoire

Entre le sachet de lavande

Et l'espoir

Pour ne pas crier.

Jean MALRIEU (Les maisons de feuillages)


L'attente - Mikhail Lermontov

L’Attente Je l’attends dans la plaine sombre ;
Au loin je vois blanchir une ombre,
Une ombre qui vient doucement...
Eh non ! — trompeuse espérance —
C’est un vieux saule qui balance
Son tronc desséché et luisant.

Je me penche et longtemps j’écoute :
Je crois entendre sur la route
Le son qu’un pas léger produit...
Non, ce n’est rien ! C’est dans la mousse
Le bruit d’une feuille que pousse
Le vent parfumé de la nuit.

Rempli d’une amère tristesse,
Je me couche dans l’herbe épaisse
Et m’endors d’un sommeil profond...
Tout à coup, tremblant, je m’éveille :
Sa voix me parlait à l’oreille,
Sa bouche me baisait au front.Mikhail Lermontov

20 000 visites :-)

Image
20 000 visites, merci :-)


Réflexion ... Rebecca West

Image

Je dédie à tes pleurs... E.VERHAEREN  

Je dédie à tes pleurs, à ton sourire,
Mes plus douces pensées,
Celles que je te dis, celles aussi
Qui demeurent imprécisées
Et trop profondes pour les dire.Je dédie à tes pleurs, à ton sourire,
A toute ton âme, mon âme,
Avec ses pleurs et ses sourires 
Et son baiser.Vois-tu, l'aube blanchit le sol, couleur de lie ;
Des liens d'ombre semblent glisser
Et s'en aller, avec mélancolie ;
L'eau des étangs s'éclaire et tamise son bruit,
L'herbe rayonne et les corolles se déplient,
Et les bois d'or s'affranchissent de toute nuit.Oh ! dis, pouvoir, un jour,
Entrer ainsi dans la pleine lumière ;
Oh ! dis, pouvoir, un jour,
Avec des cris vainqueurs et de hautes prières,
Sans plus aucun voile sur nous,
Sans plus aucun remords en nous,
Oh ! dis, pouvoir un jour
Entrer à deux dans le lucide amour !...Émile VERHAEREN   (1855-1916)

Point ~ Gabrielle Burel

Point
Une maille à l'endroit
Une maille à l'envers Un jour tu reviendras
Sourire à l'endroit
Maille à l'envers Notre histoire reprendra
Une maille à l'endroit
Tête à l'envers La pelote dévidera
Spirale à l'endroit
Maille à l'envers Nos mots tressés de joie Une maille à l'endroit
Douceur à l'envers ... Gabrielle Burel 30/8/15

Ponti au Jardin des Plantes - Nantes

Image

Réflexion ... Simone de Beauvoir

Image

Pluie ~ Gabrielle Burel

Image
Pluie
Gouttes
Qui perlent
Dans les yeux
Ton absence
Sans adieu

Les trombes
Glissent
Sans l'emplir
Sur l'abîme
Que tu laisses

L'averse
Pianote
À l'infini
La béance
De mon âme

Où es-tu
Rêveur infatigable
Qu'as-tu fait
De nous

Gabrielle BUREL 28/8/15


Le voyage - Baudelaire

Le voyage À Maxime Du Camp.

Le questionnaire de Proust

Le Questionnaire de Proust ( 1886)

Le chêne et le roseau - Jean de la Fontaine

Le Chêne et le Roseau

Arthur Schopenhauer - Apprendre à vivre

Image
Poésie_________________« La poésie s'étend dans un domaine immense. Toute la nature, les Idées à tous les degrés peuvent être exprimées par elle; et, selon les Idées qu'elle exprime, elle est tantôt descriptive, tantôt narrative, tantôt purement dramatique. » Arthur Schopenhauer, Le monde comme volonté et comme représentationPoète_________________« De même en effet que le botaniste cueille une simple fleur parmi la richesse infinie du monde végétal, puis la dissèque pour nous démontrer la nature de la plante elle-même, ainsi le poète emprunte à la confusion inouïe de la vie humaine, emportée par un mouvement incessant, une scène unique, souvent même un simple état d’âme,un simple sentiment, pour nous montrer avec leur aide ce qu’est la vie et l’essence de l’homme. » Arthur Schopenhauer, Parerga et paralipomena.

Murielle Compère-Demarcy

Image

Un jour, un peintre ... Jérôme Bosch 1453 - 1516

Image
1453 - 1516


La tentation de Saint Antoine (1505) Jérôme Bosch


Le jugement dernier (1504 - 1508) Jérôme Bosch

Tristesse aux flots de pierre - Eluard

XVIIITristesse aux flots de pierre.Des lames poignardent des lames.
Des vitres cassent des vitres
Des lampes éteignent des lampesTant de liens brisés.La flèche et la blessure
L'oeil et la lumière
L'ascension et la tête.Invisible dans le silence.
Eluard - L' amour la poésie

18 août 1850 Honoré de Balzac

Image

Levée en masse - Jean Malrieu 1915 - 1976

Image
Levée en masse


Ne serait-ce qu’une fois, si tu parlas de liberté,
Tes lèvres, pour l’avoir connue, en ont gardé le goût du sel,
Je t’en prie,
Par tous les mots qui ont approché l’espoir et qui tressaillent,
Sois celui qui marche sur la mer.
Donne-nous l’orage de demain.

Les hommes meurent sans connaître la joie.
Les pierres au gré des routes attendent la lévitation.

Si le bonheur n’est pas au monde nous partirons à sa rencontre.
Nous avons pour l’apprivoiser les merveilleux manteaux de l’incendie.

Si ta vie s’endort,
risque-la.

Jean Malrieu in Libre comme une maison en flammes

La poésie de Serge Pey

Image
C'était une fois, c'était toujours. La poésie n'est pas une solution
Aucune solution n'est une poésie Une pierre n'est pas un phénomène optique Aucun phénomène optique n'est une pierre Une chaise n'est pas un homme assis Aucun homme assis n'est une chaise
Ce cerisier n'est pas un arbre Aucun arbre n'est un cerisier La neige n'est pas une lumière Aucune lumière n'est une neige
La poésie n'est pas une solution Aucune solution n'est une poésie En chantant on découpe sans bouger les lèvres de ce qui nous embrasse car nous avons faim d’avoir faim et nous vengeons notre bouche d’avoir été mangée
A force de regarder le ciel nous faisons boiter l'infini qui ne s’arrête pas de marcher comme un mendiant aveugle La nuit lui donne parfois sans nous la monnaie d’une étoile La beauté qui se perd nous aime toujours de nous avoir perdu

ATout ~ Gabrielle Burel

ATout 
Tout
Et son contraire
Le rien
D'une grande richesse
...
Gabrielle Burel
Sur La Cause Littéraire 2015

Bilan ~ Gabrielle Burel

Image

Jean Rousselot - Il n'y a plus de mots

Il n'y a plus de mots

Air bien connu les poèmes
Se font avec des mots

Mais s'il n'y a plus de mots
En dehors de ceux qui tuent
Pour le droit du pétrole
Le devoir de la haine
Ou la grandeur de Dieu ?

Autant faire un bouche-à-bouche
Aux morts

6 février 1991

Jean Rousselot In le spectacle continue

Contribution au numéro spécial de la revue Europe : Contre-feu (Guerre du Golfe)

Verlaine - Les Uns et les Autres

Va ! sans nul autre souci Que de conserver ta joie !
Fripe les jupes de soie
Et goûte les vers aussi.

La morale la meilleure,
En ce monde où les plus fous
Sont les plus sages de tous,
C’est encor d’oublier l’heure.
Il s’agit de n’être point
Mélancolique et morose.
La vie est-elle une chose
Grave et réelle à ce point ?


Humour du jour... Devanture d'aventure

Image
Venez visiter, vous m'en direz des nouvelles...  On trouve de tout surtheblogofgab.blogspot.com
:-) Bon, pas que .... 

Optimisme : )

Image

05 août 1893 Naissance de Maupassant

A une dame en lui envoyant un bout de la corde d'un pendu
(18 novembre 1931)

Voici la corde d’un pendu
Que je mets à vos pieds, Madame,
C’est, pour une charmante femme,
Un présent bien inattendu.
Mais si, comme on l’a prétendu,
Cette corde est un sûr dictame
Pour les maux du corps et de l’âme,
Gage d’un bonheur assidu;
Moi qui, plaignant le pauvre diable
D’avoir été si misérable,
Accusais le ciel malfaisant,
Moi dont le coeur était si tendre !
Voilà que je trouve à présent
Qu’il a fort bien fait de se pendre !

Guy de Maupassant, Poésies diverses

https://fr.wikisource.org/wiki/Auteur:Guy_de_Maupassant

Nichita Stanescu 1933 - 1983

Image

Réflexion ... Boris Cyrulnik

Image

Réflexion du moment ... avec Malebranche

"Les préjugés occupent une partie de l'esprit et en infectent tout le reste" Nicolas Malebranche - De la recherche de la vérité (de l'imagination) 1674