Articles

Affichage des articles du octobre, 2016

Toussaint - Verlaine

Toussaint 

Ces vrais vivants qui sont les saints,
Et les vrais morts qui seront nous,
C'est notre double fête à tous,
Comme la fleur de nos desseins,

Comme le drapeau symbolique
Que l'ouvrier plante gaîment
Au faite neuf du bâtiment,
Mais, au lieu de pierre et de brique,

C'est de notre chair qu'il s'agit,
Et de notre âme en ce nôtre œuvre
Qui, narguant la vieille couleuvre,
A force de travaux surgit.

Notre âme et notre chair domptées
Par la truelle et le ciment
Du patient renoncement
Et des heures dûment comptées.

Mais il est des âmes encor,
Il est des chairs encore comme
En chantier, qu'à tort on dénomme
Les morts, puisqu'ils vivent, trésor

Au repos, mais que nos prières
Seulement peuvent monnayer
Pour, l'architecte, l'employer

Paul Verlaine Liturgies intimes (1892)

L'Attente ~ Gabrielle Burel

Image
À Jocelyne B. :-)

L'attente

Immobile bec dressé
Au vent qui seul
Fait ondoyer son reflet
Il attend au fil des jours
Sa compagne envolée

Gabrielle Burel
30/10/16

Sur Lichen n°9 - 12/2016
http://lichen-poesie.blogspot.fr/p/gabrielle-burel_23.html


Sabine Sicaud

DEMAIN Tout voir, - je vous ai dit que je voulais tout voir,
Tout voir et tout connaître !
Ah ! ne pas seulement le rêver… le pouvoir !
Ne pas se contenter d'une seule fenêtre
Sur un même horizon,
Mais dans chaque pays avoir une maison
Et flâner à son gré de l'une à l'autre - ou mieux,
Avoir cette maison roulante,
Cette maison volante, d'où les yeux
Peuvent aller plus loin, plus loin toujours ! Attente
D'on ne sait quoi… je veux savoir ce qu'on attend.Tout savoir… Tout savoir de l'univers profond,
Des êtres et des choses,
De la terre et des astres, jusqu'au fond.
Savoir la cause
De cet amour qu'on a pour des noms de pays,
Des noms qui chantent à l'oreille avec instance
Comme s'ils appelaient depuis longtemps,
Depuis toujours - des noms immenses
Dont on est envahi,
Ou des noms tout petits, presque ignorés.Longs pays blancs du Nord, pays dorés
Du Sud ou du Levant plein de mystère...
Et les jeunes, aux villes claires :
New York, San Francisco, …

Réflexion ... Vieillir

" Vieillir n'est, au fond, pas autre chose que n'avoir plus peur de son passé."
Stefan Zweig

René Crevel 1900 1935

ELLE NE SUFFIT PAS L’ÉLOQUENCE

Alain Bosquet 1919 1998

Poète

J’ai mis du dentifrice
sur mes amours.
J’ai nourri de vinaigre
mon inutilité.
Avec ma lame de rasoir
j’ai balafré mon absolu.
Je suis enfin concret
comme un aspirateur,
comme une paire de skis rouges.
Je suis à vendre
parmi les ouvre-boîtes,
les rince-doigts, les abat-jour,
poète,
produit de première nécessité.

 ALAIN BOSQUET (1919~1998)


René Armand François Sully Prudhomme 1839 1907

S'asseoir tous deux au bord d'un flot qui passe,
Le voir passer ;
Tous deux, s'il glisse un nuage en l'espace,
Le voir glisser ;
À l'horizon, s'il fume un toit de chaume,
Le voir fumer ;
Aux alentours, si quelque fleur embaume,
S'en embaumer ;
Si quelque fruit, où les abeilles goûtent,
Tente, y goûter ;
Si quelque oiseau, dans les bois qui l'écoutent,
Chante, écouter...
Entendre au pied du saule où l'eau murmure
L'eau murmurer ;
Ne pas sentir, tant que ce rêve dure,
Le temps durer ;
Mais n'apportant de passion profonde
Qu'à s'adorer ;
Sans nul souci des querelles du monde,
Les ignorer ;
Et seuls, heureux devant tout ce qui lasse,
Sans se lasser,
Sentir l'amour, devant tout ce qui passe,
Ne point passer ! René-François Sully Prudhomme
Les Vaines tendresses


Facile Paul Eluard

Tu te lèves l’eau se déplie
Tu te couches l’eau s’épanouit Tu es l’eau détournée de ses abîmes
Tu es la terre qui prend racine
Et sur laquelle tout s’établit Tu fais des bulles de silence dans le désert des bruits
Tu chantes des hymnes nocturnes sur les cordes de l’arc-en-ciel
Tu es partout tu abolis toutes les routes Tu sacrifies le temps
A l’éternelle jeunesse de la flamme exacte
Que voile la nature en la reproduisant Femme tu mets au monde un corps toujours pareil
Le tien Tu es la ressemblance.Paul Eluard - Facile https://www.google.fr/url?sa=t&source=web&rct=j&url=http://phlit.org/press/wp-content/uploads/2011/12/facile.pdf&ved=0ahUKEwjc_InXkLrPAhWrJsAKHS-NBAYQFggkMAM&usg=AFQjCNHa3n6SkLgHpOTVisLBPM3fF4QLew&sig2=VSlfCtpuN4mkswFkhDRmFg