Alain Bosquet 1919 1998


Poète

J’ai mis du dentifrice
sur mes amours.
J’ai nourri de vinaigre
mon inutilité.
Avec ma lame de rasoir
j’ai balafré mon absolu.
Je suis enfin concret
comme un aspirateur,
comme une paire de skis rouges.
Je suis à vendre
parmi les ouvre-boîtes,
les rince-doigts, les abat-jour,
poète,
produit de première nécessité.

 ALAIN BOSQUET (1919~1998)



http://www.arllfb.be/composition/membres/bosquet.html

http://pierresel.typepad.fr/la-pierre-et-le-sel/2011/11/alain-bosquet-un-po%C3%A8te-cosmopolite.html

https://poesiemuziketc.wordpress.com/2012/07/26/alain-bosquet-poemes/

http://diereseetlesdeux-siciles.hautetfort.com/apps/m/archive/2015/01/30/alain-bosquet-opus-2-5548252.html

http://www.wikipoemes.com/poemes/alain-bosquet/

http://www.poemes.co/alain-bosquet.html

http://jnleblanc.canalblog.com/archives/2009/04/06/13267692.html

http://alpea91.canalblog.com/archives/2010/05/28/17993608.html




https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Bosquet

Commentaires

Vu les sept derniers jours

Poésie ininterrompue - Eluard

Je suis personne - Emily Dickinson

Réflexion... CARLO BORDINI Poésie

L'Homme qui plantait des arbres - Giono

VICENTE ALEIXANDRE - Mer Du Paradis

JEAN COCTEAU Désespérance

LEONOR GNOS - LE BLEU DE L'EAU