Votre signe Celte




http://boitedependore.com/horoscope/celtiqueindex.htm

LE   ZODIAQUE  GAULOIS
L'astrologie gauloise se définit sur la base de 21 signes représentés par des arbres différents et correspondant à des périodes de l'année.
Dans la langue celte, le mot désignant l'arbre a un double sens. Il représente l'élément végétal concret, l'arbre, et la notion abstraite de " lettre ". Le " hêtre " signifie aussi " littérature ". Ainsi les mondes matériel et spirituel se retrouvent unis dans les mêmes mots, traduisant une vision de l'existence où concret et esprit ne font qu'un.

 


 
Votre horoscope celtique
d'après votre date de naissance:

 
 
Astrologie Celtique


L'astrologie celtique, une tradition vieille de 7000 ans, encore communément appelée astrologie druidique, est relativement méconnue de notre civilisation. Seuls, quelques initiés sont encore au courant des traditions de cette science transmise par nos lointains ancêtres. En fait, il existe pratiquement autant d'astrologies que de civilisations...

Le principe du " connais toi toi-même " est une vivante représentation de cette astrologie qui a passionné et passionne encore de nombreux adeptes à la recherche de leurs racines et de leur identité. le principe de cette approche humaniste est basée sur l'observation de la nature et de quelques arbres en particulier.

Grâce à votre horoscope celte, vous saurez éviter des impasses car il repose sur des calculs précis à partir de votre date de naissance. Leur interprétation symbolique fait toute sa qualité et il permet de connaitre clairement vos atouts et vos faiblesses. Plus qu'une méthode de prévision, c'est un outil de compréhension qui éclaire l'évolution de votre personnalité.
La clé de votre épanouissement
L’horoscope celte vous permet de saisir vos chances d'épanouissement et éviter des pièges intérieurs. Il vous donne les clés de vos relations et leur évolution. Anticiper est un maitre mot que sa pratique vous permet de faire avec objectivité. Dans tous les domaines, il donne le ton de cette année. L’évolution de vos liens est anticipée et pour votre épanouissement cette année, il est le passeport indispensable.
Ses précisions en font un allié pour connaitre vos dates clé. Vous pourrez cerner les raisons des transformations grâce à votre horoscope celte. Il vous permet d’évaluer quels seront les points forts que vous pourrez plus facilement mobiliser pour combattre les influences régressives, et d’anticiper les faiblesses qui seront éveillées à une période donnée. Nous sommes tous dotés de capacités que nous n’utilisons pas ou peu et cette étude vous montre quels sont les points qui sont susceptibles d’être activés, ramenés à votre conscience, c’est ainsi que vous pourriez renverser des tendances négatives: faire d’une faiblesse une force.

Les conseils qu'il prodigue sont une déduction des influences planétaires qui ont présidé à votre naissance et qui tout au long de votre vie, auront un pouvoir sur votre personnalité. La vision que vous donne l’horoscope celte est un miroir unique sur vous-même.




Astrologie celtique - 21 arbres


L'horoscope celte appelé aussi druide ou gaulois comprend 21 signes, ils sont représentés par des arbres. C'est arbres sont commun de nos forêts et campagnes. La civilisation celte avait atteint un très haut degré de spiritualité, jamais égalé par la suite.
Leur horoscope se démarque par le rapprochement de l'homme et de son environnement naturel. Vous retrouverez ici le caractère originel de chaque signe, mais n'oubliez pas que l'environnement de chaque arbre ou signe joue un rôle important dans le ce même caractère, l'image du pommier, par exemple, si il est couvert de gui, ce parasite bien connu ,son allure sera bien différente que s'il n'en est pas infecté. La même chose s'applique au caractère des signes gaulois.
Les celtes ont fixé la date des équinoxes d'hiver et d'été, le 21 mars pour l'équinoxe de printemps et le 24 juin pour le solstice d'été, le 23 septembre pour l'équinoxe d'automne et le 22 décembre pour le solstice d'hiver.
L'horoscope gaulois est divisé en 3 groupes, chaque groupe incarne une forme d'intelligence. 
Groupe 1 : Le cyprès, l'érable, le micocoulier, l'olivier, le pin, le pommier, le sapin.
Ce groupe représente une intelligence analytique, synthétique et observatrice.
Groupe 2 : Le bouleau, le charme, le frêne, le noisetier, le peuplier, le saule, le sorbier.
Ce groupe représente une intelligence imaginative, intuitive, fantaisiste.
Groupe 3 : Le châtaignier, le chêne, le figuier, le hêtre, le noyer, l'orme, le tilleul.
Ce groupe représente une intelligence pratique, réaliste et structurelle

CLIQUEZ SUR VOTRE DATE : 


2 janvier  au 11
Du 5 au 14 juillet

 le sapin
12 jan. au 24
15  au 25 juillet
L'orme
25 jan.  au 3 fév.
26 jui. au 4 aout

Le cyprès

 4 fév.au 8
1er au 14 mai
 5 au 13 aout
Le peuplier

9 fév.  au 18
14 au 23 aout
Le micocoulier

le cèdre

19 fév. au 29
24 aout au 2 sept.

Le pin

1 mars  au 10
3 au 12 sept:  Le Saule

11 mars  au 20
13 au 22 sept
Le tilleul

 Le 21 mars
Le Chêne

22 mars  au 31
24 sept au 3 oct.
Noisetier

1 avril  au 10
4 au 13 octobre.
Sorbier


11 avril  au 20
14 au 23 octobre
L'érable

21 avril au 30
24 oct au 11 nov
Le noyer



15 mai au 24 mai
12 au 21 nov
Châtaignier

25 mai au 3  juin
22 nov au 1er déc
Le frêne

 4 juin  au 13 juin
2 au 11 décembre
Le charme

14 juin au 23 juin
12 au 21 déc
Le Figuier

24 juin
Le bouleau

25 juin au 4 juillet
23 déc au 1er jan
Le pommier

5 au 14 juillet
2 au 11 janvier.
L'if


15  au 25 juillet
12 au 24 janvier
L'Orme


26 juillet  4 aout  25 janv au 3 fév
Le Cyprès

5 au 13 août
4 au 8 février
Peuplier

14 au 23 aout 
9 au 18 février.
Le micocoulier

 24 août au 2 sept
19 février au 29
Le pin


3 au 12 septembre
1er au 10 mars
Le Saule

13 au 22 sept
11 au 20 mars
Le Tilleul

 23 septembre
L'Olivier


Le 22 déc.
Le Hêtre


L'histoire situe la civilisation des Celtes vers 600 avant J.C. seulement et la divise en deux phases : Hallstatt, du nom d'une nécropole découverte en Autriche et datant de 700 - 450 av. JC ; et La Tène (450 - 50 av. J.C.). Mais nombreux sont les auteurs qui, en se fondant sur l'archaïsme des constructions mégalithiques, attribuent aux Celtes le rôle de souche de presque toutes les populations européennes.
Les traces des ancêtres doivent donc être relevées dans les symboles, les temples et, surtout, les dolmens et les menhirs, sans oublier les cromlechs et les allées couvertes.
Les druides avaient conclu un pacte d'alliance avec la forêt : l'âme collective des végétaux, avec les fées, les elfes et les nymphes logeant dans les racines et les cavités naturelles, n'avait aucun secret pour ces hommes des bois qui connaissaient le mystérieux langage des feuilles, des roches et des eaux. Des trois sous-groupes composant la classe sacerdotale (les druides, les bardes et les files), les druides étaient les seuls versés dans les pratiques magiques proprement dites. Les deux autres, en revanche, accomplissaient des fonctions liées à la poésie et à la prédiction. A l'instar des chamans, les druides servaient d'intermédiaire entre les hommes et les esprits des forêts, soignaient les malades grâce à l'alchimie des plantes, communiquaient avec les âmes exilées dans l'au-delà, maîtrisaient l'art sacré du tambour (le bohdron, l'instrument chamanique par excellence car il agit directement sur le rythme cardiaque), et déchiffraient le destin.
En vertu de ses propriétés et de son usage, chaque plante est mise en relation avec l'un des treize mois lunaires (douze plus celui supplémentaire car le calendrier lunaire calcule différemment le nombre de jours) qui lui ressemble symboliquement. Le cycle calendaire des végétaux débute par un jour vide, le 23 décembre, connu également sous le nom de "jour de la pierre brute" et lié au gui qui, si l'on en croit César, était rituellement cueilli avec une faucille d'or à cette date précise.
On obtient ainsi les treize végétaux suivants : Bouleau, Beth ; Sorbier, Luis ; Frêne, Nion ; Aulne, Fearn ; Saule, Saille ; Aubépine, Hualt ; Chêne, Druir ; Houx, Tinne ; Noisetier, Coll ; Prunier, Muin ; Lierre, Gort ; If, Ngetal ; Sureau, Ruis.
Conformément à la logique du calendrier végétal, la plante associée au jour de naissance est plus qu'un simple "signe zodiacal" influant sur le tempérament et déterminant les lignes directrices de l'existence : elle devient une sorte de gardienne, d'âme végétale, de génie protecteur à considérer comme un ami auquel on raconte ses rêves et ses soucis, auprès duquel on cherche un certain réconfort, une aide ou un conseil, auquel on s'adresse lorsqu'on se sent abattu ou dépressif et que l'on a besoin de force, de soulagement ou d'une pincée de chance.

Les druides étaient ceux qui enseignaient et décryptaient le langage de l'astrologie. Les druides avaient différents rôles dans la civilisation Celte. Ils étaient prêtres, astrologues magiciens mais aussi poètes et médecins. Le symbolisme de leur astrologie a d'ailleurs servi pour élaborer la quête initiatique du Graal.

les horoscopes vu par l'astrologie Celte Aucune astrologie ne possède autant de mysticisme, en plus de révéler le caractère et la destinée d'une personne, elle propose de vous amener vers la découverte de votre moi profond et des pouvoirs secrets qu'il recèle.

Dans l'astrologie Celte tout est basé sur la nature. Cette astrologie est basée sur 21 signes représentés par différents arbres et correspondant à des périodes de l'année. Pour les Celtes, les arbres étaient sacrés : ils les pensaient habités par les dieux. À chaque date de naissance, correspond donc un arbre protecteur.
Les Celtes ont une vision de l'existence où le concret et l'esprit ne font qu'un. Venez donc vous promener sur ce chemin mystique de l'astrologie Celte et découvrez quel est votre arbre protecteur.

Les Celtes se constituent en fait en une multitudes de tribus ayant chacune des coutumes, des lois et des rites différents.
Ce sont les romains, au travers notamment de Jules César, qui nous ont le plus décrit leur us et coutumes. Ils étaient sur tout célèbres pour leur caractère sanguin, leur grande valeur guerrière, leurs perpétuelles luttes intestines et leur mystérieuse religion, représentée par les druides.
Pourtant ce ne sont pas les peuples sanguinaires et destructeurs que l’on a pu décrire, c’étaient au contraire des peuples très cultivés qui ont développés une culture artistique de très haut niveau, qui est reconnue aujourd’hui à sa juste valeur.



Les fêtes druidiques d'aujourd'hui expriment une vision cyclique du temps, et une des fonctions de ces célébrations est d’inscrire le cycle humain dans le grand cycle de la nature; d’harmoniser les rythmes de l’homme sur les plans physiques, psychologiques et spirituels. Pour eux la Nature, image de la Déesse-Mère, est célébrée comme une source d'inspiration, une conseillère de sagesse et de beauté. Ils pensent que l'homme n'est qu'un des éléments de la grande harmonie naturelle. Chaque fête revêt donc une dimension spirituelle et véhicule un enseignement au travers d’un symbolisme inspiré de la période de l’année. La succession des fêtes au cours de l’année symbolise à la fois le cheminement intérieur de l’être humain et les grandes phases de l’existence humaine.


Année : Le mot année a la même racine étymologique que anneau: il suggère le retour cyclique des saisons et des mois. L’année est symbolisée par le cercle et par le cycle. La signification des différents mois de l’année coïncide avec celle du Zodiaque.
Mois : A l’origine, c’est une période entre deux lunaison. En anglais, Moon (lune) et Month (mois) ont la même racine.
Jour : Les Babyloniens ont divisé le jour en 12 paires d’heures. Les Romains distin


la religion celte Si des clairières ou des sources ont fait l'objet d'un culte, si des ensembles mégalithiques, tels Carnac ou Stonehenge ont pu être réutilisés par les druides à cet effet, il paraît aujourd'hui certain que les Celtes disposaient non seulement d'un clergé hiérarchisé, mais aussi de sanctuaires qui ont pu jouer le rôle de véritables temples.

L’immortalité de l’âme était une des croyances des anciens Celtes, ce qui explique peut-être les témoignages sur leur vaillance et leur intrépidité au combat, puisque la peur de la mort était absente. En revanche, la notion de la réincarnation doit être écartée de leur religion, cette suggestion étant due à des lectures erronées.

Les Celtes croyaient également en un au-delà. Dans la tradition irlandaise transmise à l'époque chrétienne, le Sidh désigne l'Autre Monde celtique, il se situe à l’ouest, au-delà de l’horizon de la mer, dans des îles magnifiques ; sous la mer, dans les lacs et les rivières où se situent de somptueux palais de cristal aux entrées mystérieuses ; sous les collines et les tertres. C’est le séjour des Tuatha De Danann.

L’année celtique était rythmée par quatre grandes fêtes religieuses au caractère obligatoire, dont deux majeures : Samain au 1er novembre et Beltaine au 1er mai, et deux de moindre importance : Imbolc le 1er février et Lugnasad le 1er août.



Janvier : Pour les Romains, c’est le mois de Janus (ou Dianus), le dieu aux deux visages, l’un noir, l’autre blanc. Il est le Gardien des portes et a pour attribut un bâton de portier et des clés. Il est le symbole de l’entrée et de la sortie, du début et de la fin. Il est également représenté avec un visage de vieillard et un visage jeune. Il implique donc une notion de seuil et c’est pourquoi il représente le passage de l’ancienne à la nouvelle année. Si l’on n’a pas fait, entre septembre et décembre, le bilan de l’année écoulée et le travail de mort à certains aspects de soi-même, on peut avoir un mois de janvier éprouvant. Il est aussi la personnification des couples d’opposés, introversion/extraversion, méditation/action, intérieur/extérieur. Il est le Maître des "deux voies".
Février : Vient de "februarius " qui signifie mois de la purification. Cette purification trouve une expression profane au début du mois dans le Carnaval dont une des étymologies vient de l’italien Carne Levare et qui veut dire supprimer la viande. Pendant la semaine du Carnaval, on se déguise pour fêter la renaissance et on a pour roi un Fou (On fait les fous pour ne pas l’être). Un dicton populaire dit que le 2 février, l'ours sort de sa tanière afin de voir le temps qu'il fait. S'il fait clair, il retourne à son hibernation, "Il fait clair" signifiant que l'on est en lune montante. L'ours attend la pleine lune suivante pour sortir de sa tanière et annoncer ainsi l'arrivée du printemps.
Le dernier jour, le mercredi des Cendres, on brûle Carnaval à travers une effigie (mannequin, cercueil,...) qui peut symboliser le vieil homme qu’on brûle. C'est le sacrifice du "vieux Roi fatigué" pour laisser la place au "Jeune Prince". C'est aussi une manière de symboliser la mort de l'hiver au moment où la nature manifeste sa renaissance. Les cendres représentent aussi la matière abandonnée par le feu vital et spirituel. Elles évoquent la mort, mais la mort des apparences, du paraître.
La version chrétienne de la purification se traduit par le jeûne du Carême.
Mars : C’est le mois du dieu de la guerre, du gardien des champs et des moissons. Il est aussi le dieu de la jeunesse, il favorise la poussée de la sève. Les opérations militaires étaient à nouveau possibles à partir de cette période.
Avril : Du latin Aprilis. C’est le Mois d’Aphrodite. Associée à la végétation et au retour des saisons, elle symbolise les forces irrépressibles de la fécondité, non pas dans leurs fruits, mais dans le désir passionné qu’elles allument chez les êtres vivants. On peut distinguer chez elle deux aspects: l’Aphrodite "populaire" qui assure la reproduction et la continuité de l'espèce; et l’Aphrodite "céleste" qui appelle l’âme à regagner son origine divine.
Mai : Vient de Maïa, image de la Déesse-Mère qui apporte la nourriture aux hommes.
Juin : de Junius. C’est le mois de Junon, épouse de Jupiter. Elle symbolise le principe féminin, la force de fécondité. L’étymologie de Junon se retrouve également dans Juvenis: l’homme jeune à l’apogée de sa vigueur.
Juillet : Ce mois a été nommé ainsi en l’honneur de Jules César qui a établi le calendrier Julien en 47 avant J.- C.
Août : Mois de l’Empereur Auguste, successeur de Jules César. Le mois d’août a également 31 jours comme celui de juillet, car le mois d’Auguste ne pouvait avoir moins de jours que celui de César...
Les fêtes de Samain, Imbolc, Beltaine et Lugnasad sont liées aux évènements de la vie terrestre; en particulier à la vie végétale et animale. Ce sont des fêtes liées à la Déesse-Mère, donc plutôt de nature lunaire. Les dates de ces fêtes sont données à titre indicatif, car les évènements varient dans le temps d'une année sur l'autre en fonction de l'avancement ou du retard de la nature. Il s'agit donc plutôt de "périodes" de fêtes.

Les solstices et les équinoxes sont, eux, liés à la course du soleil. Ils sont donc fixés à des dates précises et sont de nature solaire. Ils sont également liés aux symbolisme des points cardinaux, des Eléments et de certains animaux:
Solstice d'hiver : Le Nord, la Terre, l'ours.
Equinoxe de Printemps : L'Est, l'Air, l'oiseau.
Solstice d'été : Le Sud, le Feu, le cerf..
Equinoxe d'automne : L'Ouest, l'Eau, le saumon.
Pour les Celtes, tout commencait par une gestation. La nouvelle journée, par exemple, commencait la veille au soir. C'est donc tout naturellement qu'ils ont placé le commencement de la nouvelle année au début du mois de novembre, avec la fête de Samain.

Articles les plus consultés

Alain Bosquet 1919 1998

Ce qu'il faut - Supervielle

Neruda Ode à un albatros voyageur

Henri Pichette 1924 - 2000

Anna de Noailles 1876 1933

Toussaint - Verlaine

Parce que ~ Gabrielle Burel