J'avoue que j'ai vécu - Neruda



Je veux vivre dans un monde où les êtres seront seulement humains, sans autres titres que celui-ci, sans être obsédés par une règle, par un mot, par une étiquette (...) Je veux que l'immense majorité, la seule majorité : tout le monde puisse parler, lire , écouter, s'épanouir. Je n'ai jamais compris la lutte autrement que comme un moyen d'en finir avec la lutte. Je n'ai jamais compris la rigueur autrement que comme un moyen d'en finir avec la rigueur. J'ai pris un chemin car je crois que ce chemin nous conduit tous à cette aménité permanente. Je combats pour cette bonté générale, multipliée, inépuisable (...) Il me reste malgré tout une foi absolue dans le destin de l'homme, la conviction chaque jour plus consciente que nous approchons de la grande tendresse.

Pablo Neruda, J'avoue que j'ai vécu


http://www.deux-sevres.com/deux-sevres/Portals/cg79/NERUDA/Plaquette%20Pablo%20Neruda.pdf

https://www.erudit.org/revue/etudlitt/2009/v40/n2/037966ar.pdf

Vu les sept derniers jours

Erik Satie - pensées

AD(n) - Essence du temps

VICTOR HUGO - Mais tu brûles

Gastão Cruz - Petit sonnet du sommeil

Supervielle - Le matin et les arbres

Félix Leclerc

Paul Eluard

Mahmoud Darwich - Sonnet

AD(n) - La Charmeuse