Philippe Roberts Jones



PORTRAIT DU LIEU

Jamais plus c'est toujours un chemin qui s'éprouve

le rejet d'un oiseau recherche un autre envol, dans ce besoin d'ailleurs qui se heurte et se brise

aux volets, aux façades, dédale d'un discours où l'argument se fuit au croisement des phrases

tout est détour, la ville et son enfermement, poursuivi de rumeurs, travaillé par les chiens

par le chuintement gras du passage d'autrui ; et le jour ne s'éteint que pour d'autres réveils

la ville et c'est soi-même, en séquence, en délire, la rongeuse ou fantasque, la dérobée, la folle

qui se nourrit d'excès et de quelques reliques, de vitrine en sous-œuvre, on fait ou fait valoir

La recherche de l'autre est la floraison d'être

toute phrase est gésine une vague à venir et sans terme certain à la croisée des sens elle est graine porteuse et selon la rencontre elle sera ce fruit et sa propre
semence

D'encre et d'horizon


PHILIPPE ROBERTS-JONES


http://www.arllfb.be/composition/membres/jones.html



https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Roberts-Jones

Articles les plus consultés

Alain Bosquet 1919 1998

Ce qu'il faut - Supervielle

Neruda Ode à un albatros voyageur

Henri Pichette 1924 - 2000

Anna de Noailles 1876 1933

Toussaint - Verlaine

Parce que ~ Gabrielle Burel