ALEJANDRA PIZARNIK. Mots

Mots. C’est tout ce qu’on m’a donné. Mon héritage. Ma condamnation. Demander qu’on l’annule. Comment le demander avec des mots ? Les mots sont mon absence particulière. Comme la célèbre "propre mort" (célèbre pour les autres), il y a en moi une absence autonome faite de langage. Je ne comprends pas le langage et c’est la seule chose que j’aie. Je suis la nuit et nous avons perdu. C’est ainsi que je parle, lâches. La nuit est tombée et on a déjà pensé à tout.“
ALEJANDRA PIZARNIK.

Commentaires

Vu les sept derniers jours

Poésie ininterrompue - Eluard

Je suis personne - Emily Dickinson

Réflexion... CARLO BORDINI Poésie

L'Homme qui plantait des arbres - Giono

VICENTE ALEIXANDRE - Mer Du Paradis

Comme en Poésie - Les auteurs 2000 / 2015

JEAN COCTEAU Désespérance