SERGE PEY C'était une fois, c'était toujours

SERGE PEY

C'était une fois, c'était toujours.
La poésie n'est pas
une solution

Aucune solution
n'est une poésie
Une pierre n'est pas
un phénomène optique
Aucun phénomène optique
n'est une pierre
Une chaise n'est pas
un homme assis
Aucun homme assis
n'est une chaise

Ce cerisier n'est pas
un arbre
Aucun arbre
n'est un cerisier
La neige n'est pas
une lumière
Aucune lumière
n'est une neige

La poésie n'est pas
une solution
Aucune solution
n'est une poésie
En chantant
on découpe sans bouger
les lèvres de ce qui nous embrasse
car nous avons faim
d’avoir faim
et nous vengeons notre bouche
d’avoir été mangée

A force de regarder le ciel
nous faisons boiter
l'infini
qui ne s’arrête pas de marcher
comme un mendiant aveugle
La nuit lui donne parfois
sans nous
la monnaie d’une étoile
La beauté qui se perd
nous aime toujours
de nous
avoir perdu

Commentaires

Vu les sept derniers jours

Poésie ininterrompue - Eluard

René TAVERNIER - Il y en a qui prient, il y en a qui fuient

Réflexion... Bernard Noël

André Breton – Moins de temps

Henri BATAILLE Les souvenirs

Conrad Aiken - La Musique que j'entendais avec toi

Yeats La douleur d'aimer

Liliane Wouters - Au bout de l'amour

Voyageur voyageur - Supervielle

ALEJANDRA PIZARNIK - Poème