PHILIPPE ROBERTS-JONES - PORTRAIT DU LIEU

PHILIPPE ROBERTS-JONES

PORTRAIT DU LIEU

Jamais plus c'est toujours un chemin qui s'éprouve

le rejet d'un oiseau recherche un autre envol, dans ce besoin d'ailleurs qui se heurte et se brise

aux volets, aux façades, dédale d'un discours où l'argument se fuit au croisement des phrases

tout est détour, la ville et son enfermement, poursuivi de rumeurs, travaillé par les chiens

par le chuintement gras du passage d'autrui ; et le jour ne s'éteint que pour d'autres réveils

la ville et c'est soi-même, en séquence, en délire, la rongeuse ou fantasque, la dérobée, la folle

qui se nourrit d'excès et de quelques reliques, de vitrine en sous-œuvre, on fait ou fait valoir

La recherche de l'autre est la floraison d'être

toute phrase est gésine une vague à venir et sans terme certain à la croisée des sens elle est graine porteuse et selon la rencontre elle sera ce fruit et sa propre
semence

D'encre et d'horizon

Vu les sept derniers jours

AD(n) - au pays des anges

LEO FERRE - La mémoire et la mer

Réflexion... Georges de Rivas

Réflexion... Pierre Michon

Réflexion... Maurice Blanchot

ANTHONY PHELPS Je continue ma lente marche

SERGE PEY C'était une fois, c'était toujours

George Bacovia – Rare

Henri Michaux Ma vie