Joyce Mansour - Déchirures

Déchirures, 1955/ Joyce Mansour


La nuit je suis le vagabond dans le pays du cerveau
Étiré sur la lune en béton
Mon âme respire domptée par le vent
Et par la grande musique des demi-fous
Qui mâchent des pailles en métal lunaire
Et qui volent et qui volent et qui tombent sur ma tête
A corps perdu
Je danse la danse de la vacuité
Je danse sur la neige blanche de mégalomanie
Tandis que toi derrière ta fenêtre sucrée de rage
Tu souilles ton lit de rêves en m'attendant

Vu les sept derniers jours

JORGE LUIS BORGES

Conrad Aiken - La Musique que j'entendais avec toi

CARLO BORDINI- Poème inutile

HENRY BAUCHAU - LE SEL

Réflexion.. OSSIP MANDELSTAM

ALEJANDRA PIZARNIK

RENE CHAR - Allégeance

Poésie ininterrompue - Eluard

Gérard de Nerval - Fantaisie

Boris Pasternak Poésie