Dominique Gabriel Nourry

30/01/1949 + 7 mai 2018
Nous partagions cette passion pour Xavier Grall


"LE TESTAMENT MYSTIQUE" - extrait
à paraître prochainement
Editions du Pont de l'Europe



Dominique Gabriel Nourry (1949-2018)
Il vécut entre Paris, Saint-Malo et Rennes. Il fut enseignant en Lettres et en Théâtre.
Publications : Fatrasies d’Avril (Poèmes en Gros et Demi-gros), l’Embellie (La Porte), 2010 ; il a collaboré à différentes revues : Le Point d’Etre, Vivre en Poésie, le Nouveau Marronnier, La Grappe, la Nouvelle Proue, Jointure, le Horla, les Cahiers de Poétique, le Pêcheur d’ombre.
À paraître en juin 2018 : Le Testament Mystique (Éditions du Pont de l'Europe).
Il effectua de nombreuses performances poétiques notamment sur Facebook ; a régulièrement alimenté son blog : D’Ici Dance.
Prix obtenus : prix de la Grappe (1986), de la Société des Gens de Lettres – Jacques Normand (1988), et de Poésie de l’Île de France (1989).
Aussi comédien formé par Guy Parigot (Comédie de l’Ouest) et Christian Dente (Théâtre des Deux Portes), il a participé à de nombreuses performances (lectures, spectacles, happenings à Paris, en Bretagne, en province, en Italie). La Maison de Verlaine, le Club des Poètes, le Lucernaire et de nombreux bars culturels l’ont accueilli. Ses performances ont notamment été programmées dans le cadre du Festival d’Avignon en 1993 et à Giaveno, en 2003. Un extrait du récit poétique Alpha a été mis en voix dans le cadre du Choeur Poétique de Philippe Tancelin, professeur à Paris VIII en 2000.
Il s'est livré à des lectures en appartement, s'est produit sur des scènes : slam, Théatre ou Poésie, interventions (happenings) diverses dans l’espace public ; il a animé des ateliers d’écriture. Réalisations avec danseurs contemporains (groupe “Escale”).
Poète, voyageur, il aimait aller à la rencontre des cultures d'autres pays ou continents. Il a voyagé notamment en Grèce, en Chine, aux Philippines.
Dominique Gabriel Nourry nous a quittés le 7 mai 2018.
Via Gérard Cacioppo


Echange du 3 mai 2018

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Le mot 02 mai 2018


14 mars 2018

propice à l' étude
Ton doigt
qui sur mes lèvres
se pose
pour préserver
le secret de l' Amour
le parfum
de l' invisible Rose

21 avril 2018

Est-ce que je dois appeler mes performances "poèmes" , "poésies " ? Il me semble que le mot "poème" , tel qu' il est entendu aujourd'hui recouvre quelque chose de restrictif , dans lequel , somme toute , je n' entre que rarement .
Fable ? Conte ? ...voire "nouvelle " , "short story " ! Mais oui ! d' ailleurs , j' ai souvent pratiqué la nouvelle en tant qu' écrivain ou lecteur ! non sans lui ménager les arrière-mondes de la fable ou du conte ! .....
.....Et la morale !!!
Mais la nouvelle au XXe siècle n' est pas rimée ! et souvent elle flirte avec les genres de la littérature populaire - fantastique , science fiction ....
Je proclame à tous vents que "je ne fais pas de politique " ....Et je ne fais que ça !!!!
Mais je suis peu désireux d' être représenté et je m' intéresse peu aux faits et gestes du grand show politico médiatique et à ses stars - qui font assez mal diversion !
Reste le mot "poésie" né du grec "poiein" qui veut dire "faire " , "créer " ,-ni plus ni moins ! - et qui  a donné lieu à la savante classification d' Aristote , au seuil de notre Civilisation .
- Classification qui peut être remise en cause , débordée -mais pas mutilée !!!
Alors , n' hésitez pas à écouter quelque rituel en forme de pirouette ou une page de publicité pour l' Eternité !
Dans tous les cas , ce n'est pas la Poésie qui fait la Vie mais la Vie qui fait la Poésie !
Et il n' est pas question d' en sortir indemme !!!


Professeur de Lettres et de Théâtre , Ecrivain , Comédien , Animateur d' ateliers d' écriture (employeur : Théâtres , cabarets ( Club des Poètes , Lucernaire ; Dolphin Blues en Avignon of , éducation nationale)
Ancien établissement fréquenté : Paris X Paris VIII Comédie de l' Ouest , Théâtre des deux portes
Domicile : France , Bretagne






25/07/2011

XAVIER GRALL DEVANT LE MANOIR DE LA MEMOIRE

Pour GAEL, mon fils réel et Gabrielle BUREL, mon Amie virtuelle

A XAVIER GRALL

Je t'ai certainement lu pour la première fois vers 1972 en parcourant ton étude sur GLENMOR dans la collection " Poésie et chansons" des Editions SEGHERS .
L'exergue que tu proposes fortifie le projet que j'ai formé en mon esprit lorsque j'ai eu le Désir d'écrire ce texte pour dire le grand Amour que j'ai pour toi .
Tu cites,bien sûr, le Barde TALIESIN mais aussi François VILLON en son " Testament "



S'il fallait bien, comme tu l'as fait, quitter Paris pour une belle Péninsule , ce n'était pas seulement à cause de la pollution . Les grands Rhétoriqueurs qui faisaient régner leur Loi à l'époque de VILLON tenaient le haut du pavé que l'on avait pourtant essayé de desceller , surfant sur la vague des Professeurs Lincuistres ou Sémiotoqués et de leurs Intellectuels de Compagnie !!!



Ce qu'il faut nommer " Bretagne " , alors, ce n'est pas seulement cette Terre si chère à mon Coeur, c'est aussi une clairière dans la carte du Poème, une contrée de l' Esprit où souffle le vent de la Liberté .



Xavier, tu t'adressais à ton Peuple avec les mots si subtils, somme toute, du Peuple et bien des Peuples s'y reconnaîtraient si on leur laissait la possibilité d'entendre cela .

Tous les Peuples -et je veux dire aussi tous les Hommes et toutes les Femmes lors même qu'ils glissent en leur conscience plus qu'en leur Ame entre les rets des Patries.

Je n'aime pas beaucoup les Patries, mais j'aime les Peuples qui, contre vents et marées, malgré les persécutions, ont su préserver leur Culture .

Qu'ils ne touchent pas aux Légendes des Peuples, les déconstructeurs des Travaux infinis de nos Pères !!!

Certainement faut-il faire un tri entre le bon grain et l'ivraie . Mais nous sommes capables de le faire nous-mêmes !!!


*****************************************************************

SUR XAVIER GRALL



Qui est-ce ? Combien de XAVIER GRALL y a-t-il ?

J'interroge à mon tour en paraphrasant les premières lignes du "GLENMOR" .



XAVIER GRALL a reconstruit un Peuple Breton, fier, délivré du mépris et de certaines méprises .
XAVIER GRALL a reconstruit la Poésie des "petites gens" qui valent mieux que leurs bons Maîtres .
XAVIER GRALL -avec JEAN-PIERRE ROSNAY et quelques autres, très rares- a reconstruit la Poésie en Langue Française qui s'enfonçait dans les abîmes du Temps plombée de béate et pontifiante bêtise .




De tous les XAVIER GRALL, j'avoue que c'est le "SOLO" qui n'en finira jamais d'accompagner ma Vie que j'aime le plus !!!



S O L O



C'est comme ça qu'on devrait appeler tous les bateaux qui appareillent vers l'île d' AVALON !!!



Et puis "GENESES" pour toutes nos Renaissances :

" Il y avait la rencontre des dialectes
Et des hémisphères
Il y avait la terre entière
Au bout des amarres "



" ( ici s'interrompt le chant ) "

précise l' Editeur .



Mais c'est aussi la première strophe du chant que nous reprenons à notre tour, le chant initié par XAVIER GRALL, le chant de la Bretagne qui nous est Univers et le chant de l'Univers qui halète à la fin des Terres au bord de l' Océan de l' Avenir .






C'est un peu difficile de lâcher cette main qui ne cesse de me guider !!!

Je m'attarde encore sur "  LE RITUEL BRETON" , sur "LA SÔNE DES PLUIES ET DES TOMBES"  et surtout sur " BARDE IMAGINE "et " LA FÊTE DE NUIT " , ces romans magiques tant de fois remis sur le métier de mes songes .



Je veux dire surtout l'inimitable perfection, la vibrante émotion, des Poèmes en prose réunis dans le recueil : " ET PARLEZ-MOI DE LA TERRE ....." Ce furent, paraît-il, des billets composés pour le journal "  Le Monde " !!!
Et moi, je vous fiche mon billet que ces billets-là sont bel et bien des billets d' Amour chargés de puissants sortilèges !!!

 (Tous comme ceux qui nous ont fait si belle " La Vie " , réunis dans le volume : " LES VENTS M'ONT DIT " , portés par une véritable ferveur bardique !!! )  *



" Et si pour moi aussi, l'ennui était un mot vide de sens ? Même par les étés pourris, par ces longues journées où les averses enténèbrent mon pays, une voix me parle au coeur qui me dit de partir, partir n'importe où, prendre la route . "


KEROUAC n'est jamais bien loin !!!
L'enracinement se joue, déjoue dans le volatile et le Singulier dans l' Universel !!!



Les mots, les Poèmes, les Noms font leur chemin et se transmettent .

Ici-même, à CAMARET :


" Mes filles, je vous appelle Divines . Divine, c'était le nom que SAINT-POL ROUX avait donné à son unique enfant . Que je vous appelle Divines, chacune d'entre vous, puisque c'est à chacune d'entre vous que j'adresse ces lignes de méditation, de confession placées sous le signe de Dieu "







Que la Transmission alors se perpétue !!! Que se révèlent d'autres Divines -et quelques Devins !!! - , que les Poèmes du Barde qui a donné son souffle à son Pays soient lus -voire appris !!! - dans toutes les écoles Bretonnes - et dans toutes les écoles Françaises parce que cela fait bien longtemps que personne n'a écrit avec autant d'élégance dans la langue de VILLON !!!









Dominique    Gabriel        NOURRY




* Parmi les merveilles que suscitent la Vie, je retiens évidemment : " RESURRECTION A SAINT-MALO ", Poème en prose des Vents qui ne peut que m' ATTEINDRE pour mille raisons ....et autant de déraisons !!!

Vu les sept derniers jours

Poésie ininterrompue - Eluard

Réflexion... Hannah Arendt

Réflexion... Sœur Emmanuelle

Réflexion... Saint John Perse

Supervielle C'est vous quand vous êtes partie

Yves Bonnefoy Le PONT DE FER

Réflexion... Poésie René Crevel

Pierre REVERDY Toi ou moi

ALEJANDRA PIZARNIK. Mots

René Char- Commune présence