Rafael de Leon

Rafael de Leon - Petite ballade des trois poignards

J'ai acheté trois poignards
pour que tu me donnes la mort...

Le premier, Indifférence,
est un sourire qui va et vient
et s'enfonce dans la chair
comme une rose de neige.

Le second est de traîtrise;
mon dos le pressent déjà,
laissant sans printemps
un arbre aux nervures vertes.

Et le dernier, d'acier froid,
si jamais tu as le courage,
de me laisser, face à face,
amour, présent de corps.

J'ai acheté trois poignards
pour que tu me donnes la mort...

Vu les sept derniers jours

JORGE LUIS BORGES

Conrad Aiken - La Musique que j'entendais avec toi

CARLO BORDINI- Poème inutile

HENRY BAUCHAU - LE SEL

Réflexion.. OSSIP MANDELSTAM

ALEJANDRA PIZARNIK

RENE CHAR - Allégeance

Poésie ininterrompue - Eluard

Gérard de Nerval - Fantaisie

Boris Pasternak Poésie