Norge


EN VOUS-MËME

Rentrez en vous-même disait Alfred. Mais Jules protestait: j'aime la surface, moi, la profondeur des mers ne m'intéresse pas et mon contentement, c'est le soleil sur la vague, le reflet du rivage, un peu d'écume. D'ailleurs, en moi-même, il fait sinistre, il n'y a personne.

QUOI OU QU'EST-CE?
Stéphane pose toujours des questions embarrassantes. On connaît ça: c'est pour empêcher qu'on lui en pose. On réfléchit, on essaie de trouver, on peine sur des explications. Pendant ce temps-là, Stéphane peut cueillir une marguerite, écouter un merle, allumer un feu de bois. Il n'écoute pas; il déteste les réponses; il déteste les questions....

POUR L'ODEUR
Encore des idées! on en avait déjà, dit Claude au visiteur qui se lissait la barbe. - Les miennes sont les vraies, jeune homme, il faut les croire. - Monsieur, lui répond Claude, avec tous mes respects, vous n'en auriez pas une, ô seule et même fausse, mais qui sache sourire et sente le lilas?"

Norge - Oeuvres poétiques
Seghers 1978

Vu les sept derniers jours

Poésie ininterrompue - Eluard

Réflexion... Hannah Arendt

Réflexion... Sœur Emmanuelle

Réflexion... Saint John Perse

Yves Bonnefoy Le PONT DE FER

Réflexion... Poésie René Crevel

Supervielle C'est vous quand vous êtes partie

Pierre REVERDY Toi ou moi

ALEJANDRA PIZARNIK. Mots

René Char- Commune présence