Emily Brontë

Emily Brontë

La Terre ne t'inspirerait plus
O rêveuse solitaire ?
Si la passion trahit, la Nature
Cessera-t-elle d'incliner ?
Ton esprit toujours s'avance
Dans des régions pour toi obscures Révoque sa vaine errance -
Reviens demeurer avec moi.
Je sais que mes brises sauvages T'enchantent encore et t'apaisent.
Je sais que mon soleil te charme
Malgré ta volonté rebelle. 
Quand le jour dans le soir se fond
Et sombre au ciel de l'été,
J'ai vu, en une tendre adoration
Ton esprit se prosterner
Je t'ai guettée à toute heure.
Je sais mon puissant empire
Je sais mon magique pouvoir
De chasser tes chagrins.
Peu de cœurs parmi les mortels
Sur terre languissent aussi fort
Mais nul ne désire autant un
Ciel
Plus semblable à cette Terre.
Alors laisse mes vents te caresser - Accepte-moi pour compagne.
Puisque rien d'autre ne peut te combler
Reviens demeurer avec moi.

Vu les sept derniers jours

JORGE LUIS BORGES

Conrad Aiken - La Musique que j'entendais avec toi

CARLO BORDINI- Poème inutile

HENRY BAUCHAU - LE SEL

Réflexion.. OSSIP MANDELSTAM

ALEJANDRA PIZARNIK

RENE CHAR - Allégeance

Poésie ininterrompue - Eluard

Gérard de Nerval - Fantaisie

Boris Pasternak Poésie