Sylvia Plath 1932 1963





Finistère

C'était la fin des terres: les derniers doigts, noueux et rhumatismaux,
Crispés sur rien. Des falaises
Noires et menaçantes, et la mer qui explose
Sans fond, sans fin, sans rien face à elle,
Blanchie par les visages des noyés,
C'et tout simplement lugubre maintenant, un tas de rocs -
Soldats rescapés de sales guerres d'autrefois.
La mer canonne dan leurs oreilles, mais ils ne bronchent pas.
D'autres rocs dissimulent sous l'eau leurs rancunes


(...)


Sylvia Plath - La Traversée

http://www.espritsnomades.com/sitelitterature/plath/plath.html
Sylvia Plath aura toujours eu une main dans la nuit, et ses poèmes ont traîné en eux des traces de sang jamais apaisé. La lune des mots, reflétait surtout son ombre propre, elle qui faisait des journaux intimes dans son écriture.
(...) Sylvia Plath est devenue l’icône du féminisme (...)

https://www.poesie.net/plath2.htm

http://lesbellesphrases.skynetblogs.be/archive/2015/01/04/papa-et-autres-poemes-de-sylvia-plath-8358400.html

https://www.franceculture.fr/personne-sylvia-plath.html

http://next.liberation.fr/livres/2011/12/08/place-a-sylvia-plath_780274

https://www.lesinrocks.com/2011/10/10/livres/sylvia-plath-une-meteorite-a-la-vie-tragique-118701/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sylvia_Plath

Vu les sept derniers jours

Poésie ininterrompue - Eluard

Réflexion... Hannah Arendt

Réflexion... Sœur Emmanuelle

Réflexion... Saint John Perse

Supervielle C'est vous quand vous êtes partie

Yves Bonnefoy Le PONT DE FER

Réflexion... Poésie René Crevel

Pierre REVERDY Toi ou moi

ALEJANDRA PIZARNIK. Mots

René Char- Commune présence