Eternité ~ Gabrielle Burel

Retraite


Soudain l’espace
S’est élargi
A pris place
Dans toute sa vie
L'éternité commence
Prendre le temps de tout voir

Le temps se mesure
A l’aune de son pas
Les liens se défont
Légers et souriants
Les routines se veulent douces      
Et les promesses claires

Fait
A faire
Ou sans intérêt
Les choix se posent
Attentifs au frisson
Qui parcourt l’échine

Soudain l’espace
A envahi sa vie
Il respire
Allégé d’un poids
Les consignes s’envolent
Une joie nouvelle l’habite
L’éternité c’est maintenant

Gabrielle BUREL
22/06/17




Articles les plus consultés

Alain Bosquet 1919 1998

Ce qu'il faut - Supervielle

Neruda Ode à un albatros voyageur

Henri Pichette 1924 - 2000

Anna de Noailles 1876 1933

Toussaint - Verlaine

Parce que ~ Gabrielle Burel