Sabine Sicaud 1913 1928



Le chemin de crève-coeur

Un seul coeur ? Impossible
Si c'est par lui qu'on souffre et que l'on est heureux.
On dit : coeur douloureux,
Coeur torturé, coeur en lambeaux -
Puis : joyeux et léger comme un oiseau des Iles,
Un coeur si grand, si lourd, si gros
Qu'il n'y a plus de place
Pour rien d'autre que lui dans notre corps humain.
Puis évadé, baigné d'une grâce divine ?
Un coeur si plein
De tout le sang du monde et ne gardant la trace
Que d'une cicatrice fine qui s'efface ?
Impossible ! Il me faut plusieurs coeurs.
Le même ne peut pas oublier dans la joie
Tout ce qu'il a connu de détresse une fois
- Une fois ou plusieurs, chaque fois pour toujours -
Mon coeur se souviendrait qu'il fut un coeur trop lourd
Et ne serait jamais un coeur neuf, sans patrie,
Sans bagage à porter de vie en vie.

(Sabine SICAUD (1913-1928)


http://www.sabinesicaud.com/

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/sabine_sicaud/sabine_sicaud.html

http://www.francopolis.net/francosemailles/sabinesicaud.htm



https://fr.wikipedia.org/wiki/Sabine_Sicaud

Vu les sept derniers jours

ALICIA SUSKIN OSTRIKER - Les Vieillards

Gérard Le Gouic - De quoi sera faite la nuit

Boileau - L'art poétique

SYLVIA PLATH - Mort-nés

ALEJANDRA PIZARNIK - Arts invisibles

Anna Akhmatova - Les poèmes

Abstraction ~ Gabrielle Burel

Réflexion... Mandelstam

Unica Zürn - L'esprit hors de la bouteille

Pessoa - Initiation