Jean-Pierre Lesieur par Roland Nadaus





 

Des jours de lecture et de découverte pour 10+12€ !

Jean-Pierre Lesieur, poète et revuiste marathonien, poursuit son œuvre tout en se mettant au service de celle des autres: assez rare aujourd'hui pour être signalé!
Mais en plus, il manie l'humour et la dérision autogène (?) avec talent, même si, parfois-souvent, on devine une lourde tristesse, mêlée d'une ténacité d'espoir qui vous chamboule.

Avec sa revue "Comme en poésie", très accueillante, et qu'il fabrique à mains nues tout seul, l'artisan-poète, donne à lire, à découvrir, des voix connues et d'autres inconnues, voire balbutiantes: peu d'éditeurs (même "petits") osent ce pari. D'ailleurs, certains, à cause de cette générosité, le snobent. Quand bien même ils furent heureux d'y être publiés!!!
Évidemment je fais de la "réclame" (oups!) pour le n°65: Jean-Pierre a eu le courage (pas seulement intellectuel, mais manuel!) d'y inclure mon texte plus long qu'un poème "Grandeur et misère d’Érato", écrit sur la sollicitation de la Maison de la Poésie du Nord-Pas-de-Calais (ouf: une qui existe encore???) . J'y raconte, brièvement, l'assassinat programmé de la Maison de la Poésie de St-Quentin-en-Yvelines. Et comment, aussi, certaine presse régionale a refusé de parler de mon recueil "D'un bocage l'autre" ...pour ne pas fâcher la FNSEA m'a avoué off un journaliste!
Comme quoi la Poésie est au cœur de la Politique: et Platon a dit là-dessus des choses dont même ceux et celles qui n'ont pas lu Platon se souviennent...

PS: Erato est une des muses de la Poésie.

Mais il faut lire le poète-revuiste lui-même en personne avec sa muse. C'est "Ma Muse s'amuse" (Éditions Gros Textes, Yves Artufel). La couverture reprend une vieille carte grivoise (spécialité Lesieur: que vous ne trouverez pas en magasin même au rayon huiles et Cie...) où une dame jeune et soigneusement déshabillée mode 1900, joue à saute-mouton avec un type de mon âge (mais je suis, sans forfanterie, mieux que ce lui!).
La quatrième de couverture est sans équivoque: justement très équivoque...: elle titre: "MISE EN BOUCHE".

Sacré Jean-Pierre! "C'est pour l'inspiration, te dit ton voisin de chambrée qui n'était pas poète et n'y connaissait rien".
Ah les mots, quels maux! Et quelles joies, non?

Les mots maux: je connais, salut fraternel à vous tous et vous toutes qui les connaissez aussi.

Adresse: Jean-Pierre Lesieur - Comme en poésie, 2149 av du tour du lac 40150 Hossegor

Roland Nadaus fb 09/04/16

Articles les plus consultés

Alain Bosquet 1919 1998

Ce qu'il faut - Supervielle

Neruda Ode à un albatros voyageur

Henri Pichette 1924 - 2000

Anna de Noailles 1876 1933

Toussaint - Verlaine

Parce que ~ Gabrielle Burel