Heureux qui comme Ulysse - du Bellay



Heureux qui, comme
Ulysse, a fait un beau

voyage,

Ou comme cestui-là qui conquit la
Toison,

Et puis s'en est retourné, plein d'usage et raison,

Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas ! de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrais-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
Que des palais romains le front audacieux ;
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine,

Plus mon
Loire gaulois que le
Tibre latin,
Plus mon petit
Lire que le
Mont-Palatin,
Et plus que l'air marin la douceur angevine.

Joachim du Bellay


http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/joachim_du_bellay/heureux_qui_comme_ulysse_a_fait_un_beau_voyage.html

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/joachim_du_bellay/joachim_du_bellay.html

http://www.alalettre.com/du-bellay.php

http://www.poetica.fr/categories/joachim-du-bellay/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Joachim_Du_Bellay

Vu les sept derniers jours

Gastão Cruz - Petit sonnet du sommeil

Mahmoud Darwich - Sonnet

Supervielle - Le matin et les arbres

AD(n) - Essence du temps

Félix Leclerc

Paul Eluard

VICTOR HUGO - Mais tu brûles

ALEJANDRA PIZARNIK : Ce soir, dans ce monde

Paul FORT - COMPLAINTE DU Petit Cheval Blanc

Maurice FOMBEURE - Les Écoliers