À Philis Pierre de Marbeuf 1596 - 1645



À Philis

Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,
Et la mer est amère, et l'amour est amer,
L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer,
Car la mer et l'amour ne sont point sans orage.

Celui qui craint les eaux, qu'il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu'on souffre pour aimer,
Qu'il ne se laisse pas à l'amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

La mère de l'amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l'amour, sa mère sort de l'eau,
Mais l'eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

Si l'eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j'eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

Pierre de Marbeuf


http://www.eternels-eclairs.fr/biographie-pierre-de-marbeuf.php

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/pierre_de_marbeuf/pierre_de_marbeuf.html

https://fr.wikisource.org/wiki/Auteur:Pierre_de_Marbeuf

http://www.bacfrancais.com/bac_francais/biographie-marbeuf.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_de_Marbeuf

Vu les sept derniers jours

Boileau - L'art poétique

Anna Akhmatova - Les poèmes

Gérard Le Gouic - De quoi sera faite la nuit

ALEJANDRA PIZARNIK - Arts invisibles

Poésie ininterrompue - Eluard

Unica Zürn - L'esprit hors de la bouteille

ALICIA SUSKIN OSTRIKER - Les Vieillards

Abstraction ~ Gabrielle Burel

Henri Michaux - Avenir

Pessoa - Initiation