Réflexion... Umberto Eco



Né le 05/01/1932
Décédé le 19/02/2016

"Le livres ne sont pas faits pour être crus, mais pour être soumis à l'examen. Devant un livre nous ne devons pas nous demander ce qu'il dit, mais ce qu'il veut dire."
Umberto Eco - Le nom de la rose

"Jusqu'alors j'avais pensé que chaque livre parlait des choses, humaines ou divines, qui se trouvent hors des livres. Or je m'apercevais que qu'il n'est pas rare que les livres parlent de livres, autrement dit, qu'ils parlent entre eux. À la lumière de cette réflexion, la bibliothèque m'apparut encore plus inquiétante. Elle était donc le lieu d'un long et séculaire murmure, d'un dialogue imperceptible entre parchemin et parchemin, une chose vivante, un réceptacle de puissances qu'un esprit humain ne pouvait dominer, trésor de secrets émanés de tant d'esprits, et survivant après la mort de ceux qui les avaient produits, ou s'en étaient faits les messagers."

Umberto Eco Le nom de la rose, p.3

Il faut un ennemi pour donner au peuple un espoir. Quelqu'un a dit le patriotisme est le dernier refuge des canailles : qui n'a pas de principes moraux se drape d'habitude dans une bannière et les bâtards se réclament toujours de la pureté de la race. L'identité nationale est la dernière ressource des deshérités. Or, le sentiment de l'identité se fonde sur la haine, sur la haine de qui n'est pas identique. Il faut cultiver la haine comme passion civile. L'ennemi est l'ami des peuples. Il faut toujours quelqu'un à haïr pour se sentir justifié dans sa propre misère.

Le cimetière de Prague / Umberto Eco

... Le pendule de Foucault s'est arrêté
http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2016/02/20/umberto-eco-auteur-du-nom-de-la-rose-est-mort_4868787_3382.html

Via La Grande Librairie :

Disparition d'Umberto Eco. Le grand écrivain est mort cette nuit, à l'âge de 84 ans. Il s’était fait connaître du monde entier dans les années 80 avec la parution de son premier roman, Le nom de la Rose, traduit dans plus de quarante langues et adapté au cinéma. Six romans ont suivi parmi lesquels Le pendule de Foucault et L’ile du jour d’avant. Intellectuel reconnu, pionnier de la sémiotique, romancier qui nous a fait redécouvrir l’histoire du moyen âge, personnage facétieux aussi, Umberto Eco nous a souvent fait l’amitié de venir sur le plateau de La Grande Librairie. Au printemps dernier nous avait ouvert les portes de son appartement à Milan et montré sa fabuleuse bibliothèque. Retrouvez le reportage ici : https://youtu.be/gPV8Y9i3hq8

« Nous savons que nous allons vers la mort et, face à cette occurrence inéluctable, nous n’avons qu’un instrument : le rire. » Umberto Eco

Articles les plus consultés

Alain Bosquet 1919 1998

Ce qu'il faut - Supervielle

Henri Pichette 1924 - 2000

Neruda Ode à un albatros voyageur

Anna de Noailles 1876 1933

Toussaint - Verlaine

Parce que ~ Gabrielle Burel