Xavier BORDES



L'AVEUGLE


" Il y en a marre d'être au monde et d'y voir clair
 (...)

Maudite soit la solitude au goût de sel sur la langue
Et les statues méconnaissables que le vent d'une scie
          grincedente sculpte aux érémies
Maudite soit la vie qui nous arrive par les rêves
(...)"



HELIOTROPES

"Maudites soient les villes et leur saison
Qui blanchit la face des hommes

Les villes aquariums où des obsessions rouges
A force d'inaction se mettent à tourner
Avec la pellicule si fragile des intrigues de lumière
Les villes pleines d'enfants
Fixant sur leur télé bleuâtre ce regard
Qu'ils ont encore à soixante ans, dans la vitre du métro :
Le regard fou des harengs en eau douce

Kannon avec la roue de Mii-Dera
E le reflet qu'au ciel pénélopait la mer

Maudite soit l'année passée qui se cramponne aux chênes
Les adhérences chrysoïdes des berniques invisibles de l'Automne
Le livre des senteurs et des cent heures

Maudites soient les villes terrifiantes
Leurs rues illuminées leur impatience de la nuit
Et leurs croissances inconscientes pendulaires
Un peu plus à l'ouest un peu plus à l'ouest !


http://www.recoursaupoeme.fr/po%C3%A8tes/xavier-bordes

http://xavier.bordes.over-blog.com/

http://xavier.bordes.strophes.over-blog.com/

http://www.calameo.com/subscriptions/104981



Vu les sept derniers jours

Abstraction ~ Gabrielle Burel

ALICIA SUSKIN OSTRIKER - Les Vieillards

Gérard Le Gouic - De quoi sera faite la nuit

Boileau - L'art poétique

SYLVIA PLATH - Mort-nés

ALEJANDRA PIZARNIK - Arts invisibles

Anna Akhmatova - Les poèmes

Réflexion... Mandelstam

Unica Zürn - L'esprit hors de la bouteille

Pessoa - Initiation