Réflexion... Milan Hübl

Pour liquider un peuple, on commence par lui enlever la mémoire. On détruit ses livres, sa culture, son histoire. Puis quelqu’un d’autre lui écrit d’autres livres, lui donne une autre culture, lui invente une autre histoire. Ensuite, le peuple commence lentement à oublier ce qu’il est, et ce qu’il était . Et le monde autour de lui l’oublie encore plus vite

Milan HÜBL , historien tchèque

Vu les sept derniers jours

ALICIA SUSKIN OSTRIKER - Les Vieillards

Gérard Le Gouic - De quoi sera faite la nuit

Boileau - L'art poétique

SYLVIA PLATH - Mort-nés

ALEJANDRA PIZARNIK - Arts invisibles

Anna Akhmatova - Les poèmes

Abstraction ~ Gabrielle Burel

Réflexion... Mandelstam

Unica Zürn - L'esprit hors de la bouteille

Pessoa - Initiation