Marc Cholodenko





Marc Cholodenko 
La poésie la vie 
1994 

Quand on fait de la poésie, et qu'on a cessé, on est mort : le jour où soudain il est possible de recommencer, la poésie est la vie : la vie, depuis le premier jour où on a écrit de la poésie , est la poésie 
La poésie se fait chaque jour : la poésie fait chaque jour, laissant chaque jour faire la poésie.
Qu'est-ce que la poésie ?
Chaque jour de la vie est la poésie.
Poésie ne signifie rien que ce qui se fait en son nom, sous son invocation.
Poésie, aussi, signifie tout ce qu'on dit qu'elle est, plus autre chose, entre le moins et le plus, comme l'air autour des choses, dont on ne peut pas dire qu'il est juste autour des choses, les encadrant comme un cadre, les détourant comme un trait.
Si on pouvait dire que la vie peut obéir à un projet, on pourrait dire que la poésie est un projet - accompli . Mais on ne peut - on ne peut donc pas, non plus.
La poésie est entre. Projet et accomplissement. Écriture et lecture . Poète et lecteur.
(...)
La poésie n'est pas la pensée de la poésie , elle n'est pas non plus pensée tentant de se faire poésie. 
(...)
Elle est le mouvement de la pensée vers l'impensable (...) elle n'est que mouvement qui tend.
La poésie est le mouvement qui tend la pensée à la faire poésie. La poésie est de se destiner à la poésie. Cette destination est mouvement - ce mouvement est vie. Poésie est vie.
(...) La poésie se fait en vivant. Dans une sorte de pensée.
(...) Personne ne fait de la poésie . La poésie se fait , entre ce qui est écrit et ce qui n'est pas écrit. Entre le temps de l'origine et celui de la fin. 
Ceux qui font de la poésie tendent par écriture à la poésie.
Comme si elle avait un lieu ils tendent vers son lieu. Comme si elle était, avait mouvement, ils tentent d'imiter son mouvement.
Celui qui pourrait donner un sens à presqu'assez et plus qu'assez, considéré comme le mot d'une seule satiété, pourrait définir la poésie.
C'est pourquoi chaque poème la définit :chaque tentative vers elle est plus qu'assez, presqu'assez.
Elle est satisfaite des mots, la poésie ; elle se satisfait d'eux car elle n'est pas touchée par eux. Elle n'est pas fixée par eux mais présente au long d'eux. Elle n'est pas faite avec eux :elle se satisfait de leur présence comme indice d'une tentative - d'une tension vers elle.
(...)
La poésie est espoir du temps qu'elle est.
(...)
La pensée voyage entre les mots de crainte de se trouver arrêtée aux mots. La poésie ne craint pas les mots car elle les traverse : ne peut y être arrêtée , à rien, allant dans mouvement, sans immobilité, étant le temps de la vie lui-même qui est sans mouvement, sans immobilité.
De cette manière aussi la poésie est vie. 
(...)
La poésie est ce qui est retenu de la vie par amour de la vie.
(...)
La poésie est ce qui est reconnu de la vie une fois le temps retrouvé de son amour perdu - jadis ou naguère il n'importe , il n'était pas temps d'amour de vie, il était temps embrassé dans le temps, qui est sans mouvement sans immobilité, mais lui-même mu et mouvant.
(...)
Le silence de poésie est le silence de tous les silences, retrouvant le silence natif de tous les mots, il est l'originel embrassement de silence d'où sortirent tous les mots. 
(...)
La poésie ne dit rien, seuls disent les mots que traverse son mouvement vers le silence. 
La poésie ne parle pas , seul parle son mouvement qui est la vie .
(...)
À la question : qu'est-ce que la poésie, qui est une question de mots, il n'est pas de mot en réponse. Que le silence .
Ainsi la poésie est toute la vie, de l'abriter toute dans la question libre de toute réponse.
Dans la poésie est le repos de la vie, est la liberté de la vie. 
Dans la poésie la vie trouve son repos qui est la liberté de s'élancer chaque fois, infiniment.
(...)
Le poème raconte une histoire dont le temps est de part et d'autre du temps de la narration . De part et d'autre n'est pourtant pas le passé et le futur. C'est le présent.
Quant au poète , il se trouve de toutes parts de lui-même en tant qu'il est présent dans le poème, dans le présent . 
Dans le poème il n'est pas de longueur de temps, le poète n'est pas un sujet ponctuel. Il n'est pas un sujet . Il est autant de présences qu'il y a de présences. Dans un temps qui n'accueille pas la ponctualité du présent.
(...)
La poésie est espoir du temps qu'elle est .
Elle est le regard du monde à côté de toi quand tu ne le regardes pas.
(...)
O
Présence
Cet exil si lointain, si approchant de la présence, est la poésie, la vie.
Cet exil renouvelé à chaque pulsation de ton coeur, l'attente de son abolition par le battement prochain, exprimée, est la poésie, retenue, est la vie. Exprimée retenue exprimée retenue exprimée la poésie retenue la vie la poésie la vie la poésie la vie.

***
http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Marc_Cholodenko

Vu les sept derniers jours

La poupée ~ Gabrielle Burel

Johnny Hallyday 15 juin 1943 / 6 décembre 2017

Nouvelle signalétique

6 décembre 1491

Envol

Shakespeare de Hugo

Jean d' Ormesson - 16 juin 1925 / 5 décembre 2017

Poésie ininterrompue - Eluard