Francis Giauque 1934 - 1965

"Ne trouvons plus de mots assez aigus
pour exprimer l'ampleur du désastre
vivons disloqués
dans les convulsions de l'angoisse
parmi les remous d'un désespoir si absolu
que rien n'en altère la cruauté
Sommes réduits à mendier les caresses de la mort
à accepter l'horreur pour s'en faire une défroque
dérivons vers les ravines de boue
jaillirons enchainés du centre putréfié de l'humiliation"
Janvier 1964



http://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Giauque

Articles les plus consultés

Alain Bosquet 1919 1998

Ce qu'il faut - Supervielle

Neruda Ode à un albatros voyageur

Henri Pichette 1924 - 2000

Anna de Noailles 1876 1933

Toussaint - Verlaine

Parce que ~ Gabrielle Burel