Bernard Perroy

Nouveau rivage 
Me voici devant la nuit,
vêtu de mes seules paroles
d’air et de flammes intérieures.
L’horizon s’étale à mes pieds,
la mer comme une mère
m’entourant de ses délicatesses
et de ses prévenances répétées
battant la rive de mes pensées
pour m’ouvrir aux gestes tendres de l’amour,
au simple sourire,
à la patience de nos mains
quand ils défont tous les nœuds de la vie.
Bernard Perroy



Vu les sept derniers jours

Boileau - L'art poétique

Gérard Le Gouic - De quoi sera faite la nuit

Réflexion... Mandelstam

Anna Akhmatova - Les poèmes

ALICIA SUSKIN OSTRIKER - Les Vieillards

Unica Zürn - L'esprit hors de la bouteille

Abstraction ~ Gabrielle Burel

ALEJANDRA PIZARNIK - Arts invisibles

Pessoa - Initiation