Achille Chavée 1906 - 1969

"Je suis un vieux peau-rouge qui ne marchera jamais dans une file indienne"



Le calme qui n'a pas d'armes blanches
Le délire qui en sait trop long
Le désert perché dans les branches
Derrière mon coeur, il y a mon coeur
Il y a d'autres sincérités
Il y a les cent pas perdus
Que je dois réhabiliter
Rivages spontanés des mers mortes
Mourir pour l'amour de l'amour
Il est trop tard pour un rachat
Juillet 1934

in Pour Cause déterminée 1935

Terre plastique

Terre de nage rouge au sang de vent
prile au crime de pair avec hélas
tournante de soleil et les bergers
boivent les neiges éternelles
fondues aux hanches des montagnes

Trois fois pour la plaine exsangue
aux ventouses de candélabres
et les rochers camoufleurs
jettent des pierres de silence
10 avril 1937

in Une fois pour toutes 1938


*************************************
Vivre

Forcément on avance j'avance
drôle ou pas drôle c'est la vie
le mégot de la vie précieuse
à brûler avarement ses lèvres
de sale vie précieuse comme un sein
comme du vin dans un sein
comme une tirade de nain
éternel attouchement de plaies
sur le corps de la bien-aimée
Forcément on avance j'avance
avec ou sans regrets
avec ou sans étoiles
avec ou sans coups de chapeaux
pour crier malgré tout présence
quand le feu se brûle les ongles
quand la nuit s'ouvre pour être nuit
quand le temps crache ses poumons
dans des colères de forçat
quand il faut enfin que l'on arrive à temps
pour témoigner contre les dieux
contre la loi contre les grands
contre soi-même
contre la mendiante nature humaine
qu'il faut pourtant aimer comme le mal
en dialecticien du devenir

Achille Chavée


http://fr.scribd.com/doc/108779661/Poemes-d-Achille-Chavee#scribd
Pour cause déterminée

http://www.recoursaupoeme.fr/po%C3%A8tes/achille-chav%C3%A9e

http://www.poemes.co/achille-chavee.html

Nuit Blanche

Le règne végétal
le règne animal
le règne de la terreur
Perte de jeux perte de chance perte à perte de vue
Aucun simulacre à poignarder
aucune vérité à dévêtir aucun
fantôme à dépister
je ne suis environné d'aucun mort regretté
Je suis sans âge
sans mensonge
comme la cuisine aux cuivres d'or
abri des étapes avancées de solitude
Je suis seul avec le couteau le pain et l'eau

Achille Chavée

Mon absolu 

à
Jacques
Manon
Et voilà que je crois être u
ne rose des vents et que je suis le
vent et que je suis la rose et
que je suis l'espace
Voilà que je suis aussi ouvert qu'une plaie
qui porte en elle
toutes les infections d'amour
toutes les décoctions d'absence
Mais tuez-moi donc
Redoutez de me voir en liberté
puisque je suis la liberté
aux cartouches de silence noir
puisque je suis un pavé de cette barricade
qui pleure un blasphème de neige

17 décembre 1961
 Achille Chavée

http://www.wikipoemes.com/poemes/achille-chavee/

https://schabrieres.wordpress.com/2014/12/26/achille-chavee-poeme-1950-2/

http://poesie-et-racbouni.over-blog.com/article-achille-chavee-je-me-de-de-99027500.html

http://jeremie-sallustio.com/ecrivains-philosophes/achille-chavee

http://connaitrelawallonie.wallonie.be/fr/wallons-marquants/dictionnaire/chavee-achille

https://books.google.fr/books?id=Y4YQhD1_hj4C&pg=PA31&lpg=PA31&dq=achille+chavee+poemes&source=bl&ots=hUNcF_LmLy&sig=F7KqdS7vh3KQWQziaKio9zAQCUM&hl=fr&sa=X&ei=C9DtVK2HFoHkUKC_gOAM&ved=0CDsQ6AEwBjgU#v=onepage&q=achille%20chavee%20poemes&f=false
La Vermine dans les mots

http://www.lemanege.com/Manege/documents/LeSalondAchilledossierpedagogique5815.pdf

http://fr.wikipedia.org/wiki/Achille_Chav%C3%A9e

Articles les plus consultés

Alain Bosquet 1919 1998

Ce qu'il faut - Supervielle

Neruda Ode à un albatros voyageur

Henri Pichette 1924 - 2000

Anna de Noailles 1876 1933

Toussaint - Verlaine

Parce que ~ Gabrielle Burel