Réflexion... Pierre Michon

PIERRE MICHON

- Qu'est-ce qui rend la phrase parfaite ?

- Son aloi. L'aloi, chez les anciens; chez Villon par exemple, c'est le bruit que fait une pièce en tombant sur le comptoir. On entend de quel alliage elle est faite. On entend si c'est une bonne pièce ou une mauvaise.
Il y a un aloi pour la litté­rature. Je l'entends. Tout de suite.
Si la phrase est écrite, elle est versée à mon compte sur l'éternité.

Vu les sept derniers jours

Poésie ininterrompue - Eluard

Georg Heym – Ceux qui vont se suicider

Pablo Neruda – Fable de la sirène et des ivrognes

WINSTON PEREZ - Fuite

PAUL VINCENSINI Aucun signe

Jorge Luis Borges – Le Bonheur

Joseph von Eichendorff

Octavio Paz - Pierre de Soleil

Nichita Stănescu. Si le poète se décourageait

PAUL VERLAINE - Sagesse