Nimrod

"Allongé dans l'herbe, j'aspire la nuit. La graine vive des étoiles dépose en moi la semence du verbe être avec des convictions qui donnent grand-faim et grand-soif. C'est une sensation que personne n'a encore su nommer

Solitude. Je me suis gardé d'en faire l'aveu
Je me fie à ses syllabes. J'attends
Qu' importe si un secret m'habite enfin
Je sais compter avec l'instant ni fort ni faible
ni impatient. Certitudes incertitudes"

Nimrod - Babel Babylone (Une goutte de feu)

Vu les sept derniers jours

AD(n) - au pays des anges

LEO FERRE - La mémoire et la mer

Réflexion... Georges de Rivas

Réflexion... Pierre Michon

Réflexion... Maurice Blanchot

ANTHONY PHELPS Je continue ma lente marche

SERGE PEY C'était une fois, c'était toujours

George Bacovia – Rare

Henri Michaux Ma vie