AD(n) - Essence du temps

Une nouvelle plume, de qui j'apprécie l'écriture. Voici AD(n)



Essence du temps




Je suis un voyageur
Où pigeon si tu veux,
J’écris avec mon cœur

La plume vers l’horizon
Je navigue sur les flots
D’une mer déchaine
Me sauvant par les mots
Des eaux qui m’entrainais
C’est aux chants des six reines
Que j’ai mis pieds a terre
Elles sont devenu les reines
L’oxygène de mes vers
Je leurs dédis mon souffle
A chacun de mes pas
Elles m’éloignent de ce gouffre
La main tendue vers moi
Caché dans ma poitrine
Je les entends encore
Leurs voix je les devine
Par des battement plus fort
A chaque minute qui passe
C’est leur son qui me guide
Ce slam me dépasse
Moi qui me pensé vide
La peine n’a plus sa place
Mon bonheur se débride
Mes muses ont tend de classe
Leur beauté m’intimide
Elles dansent autour de moi
Devenu mon univers
Un monde où je suis roi
Poète a ma manière
Je leurs ouvre mon cœur
D’un amour amical
Mon soleil a ces heures
Est devenu moins pale
L’obscurité se meurt
De mon astre lunaire
Ses larmes sur mes fleurs
Sèchent sous leurs lumières
Tu seras mes joies, tu seras mes peines
Tu es déjà ma voix
Quand mes yeux saignent
Et lorsque tu souris
J’effleure doucement tes lèvres
Ma plume parfois tremblante
Change son encre de couleur
Le cœur toujours battant
Et l’ame impatiente


Te dédis toutes ses heures
Où le bonheur m’enchante
Le regard vers l’infini
Je te lis si passionnante
     Tu es ma poésie
Près de moi si présente
Toi la plume de ma vie
Je ne veux corrompre ton cœur
Ma flamme, ton incendie
Me brule de l’intérieur
L’étincelle qui l’anime
Viens de ton imparfait
Tu es ma plus belle rime
Mon éternelle beauté
Ma fortune je la donne
L’argent est éphémère
Moi qui suis un ivrogne
De ton amour sincère
Je laisse paraître le doute
Lorsque tes yeux me frôles
Du silence a l’écoute
Mon cœur je le contrôle
Je l’écris dans mon coin
Car c’est l’unique issue
Quand se croisent nos chemins
Je suis le seul vaincu
Je te rejoins dans la nuit
Au pays des merveilles
Toi la belle endormie
Princesse de mon sommeil


Cendrillon aujourd’hui
Est la reine des abeilles
Au naturel jolie
Mieux que l’artificielle
Je l’épouse dans ces mots
Amoureux de ses lèvres
Qualités et defaults
C’est la femme de mes rêves
J’aimerai être tes draps
Pour te couvrir
De douceur
T’avoir auprès de moi
Pour écouter ton cœur
Te savoir dans mes bras
Devenir ton radiateur
Mais tu vaux mieux que moi
Je ne suis pas à la hauteur
Je t’adresse ma folie
Je la rédige sur ma plage
L’esprit riche et instruit
Vole au dessus des nuages

Le soleil aujourd’hui
Fais parti de mon bronzage
Les femmes dans ma vie
Ont mon cœur en otage
Ma plume sèche donc ici
Sur cette dernière page
Pour celles qui me sourient
Et m’éloignent du rivage
Je ne suis qu’un interprète
Messager de mon cœur
Elles raisonnent dans ma tète
Mes muses sont mon bonheur
J’t’ai gardé, je te garde
Et je te garderais
Mon ciel ensoleillé
D’amour et d’amitié
Je ne suis pas Baudelaire
Je ne suis pas Verlaine
Mais poète de ma galère
Je me présente AD(n)


© AD(n)
2018




Vu les sept derniers jours

Yves Bonnefoy Le PONT DE FER

Poésie ininterrompue - Eluard

Réflexion... Michel Billé

Réflexion... Saint John Perse

Réflexion... Hannah Arendt

René Char- Commune présence