ALEJANDRA PIZARNIK - Arts invisibles

ALEJANDRA PIZARNIK - Arts invisibles

« Toi qui chantes toutes mes morts,
Toi qui chantes ce que tu ne livres pas
au sommeil du temps,
décris-moi la maison vide,
parle-moi de ces morts habillés de cercueils
qui habitent mon innocence.

Avec toutes mes morts
je me remets à ma mort,
avec des poignées d’enfance,
avec des désirs ivres
qui n’ont pas marché sous le soleil,
et il n’y a pas une parole matinale
qui donne raison à la mort,
et pas un dieu où mourir sans grimaces. »

Vu les sept derniers jours

C'est l'été !... Avec Verlaine

Andrée Chedid - L'espérance

François Chen--Cette lune sur l'eau

Parce que ~ Gabrielle Burel

SILVINA OCAMPO - LA Beauté

Victor Hugo--À qui donc sommes nous

Charles Martin Grey- Il fera un temps

Gérard Le Gouic - De quoi sera faite la nuit

Guadalupe Grande - Méditation