Claude Louis-Combet



"Où ai-je lu ou entendu cette phrase? Je ne sais plus. Mais comme quelques autres paroles essentielles dont la source appartient à la nuit de la mémoire, celle-ci fait partie de moi-même. Peut-être suis-je loin d'en saisir toute la signification. Il en est de ces mots comme d'un mystère dont l'initiation ne cesse jamais. La vie semble trop courte ou trop dispersée pour en venir à bout - et cependant c'est d'une telle pensée qu'elle reçoit sa lumière."

"Je ne serai certes jamais un homme de lettres, tout juste un enlisé de l'écriture, embourbé dans un rêve de vision, traquant la forme sans jamais l'atteindre et m'épuisant autour d'une image, toujours la même, car il n'en est pas d'autre, sans jamais en venir à bout"

Claude Louis-Combet - Le Petit œuvre poétique


http://www.jose-corti.fr/auteursfrancais/louis-combet.html

http://pierresel.typepad.fr/la-pierre-et-le-sel/2011/11/claude-louis-combet.html

http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2005/02/nbspjcris_du_ds.html

http://remue.net/RK/20_DOCLouisCombet.html

http://remue.net/cont/louiscombet_Enigme.html

https://www.cairn.info/revue-rue-descartes-2004-1-page-88.htm

http://www.lmda.net/mat/MAT01928.html

http://culturebox.francetvinfo.fr/des-mots-de-minuit/claude-louis-combet-une-litterature-du-transport-154333

https://semen.revues.org/2853

https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Louis-Combet

Vu les sept derniers jours

AD(n) - La Charmeuse

AD(n) - Essence du temps

VICTOR HUGO - Mais tu brûles

Erik Satie - pensées

Robert Desnos

Supervielle - Le matin et les arbres

Félix Leclerc

Paul Eluard

Maurice FOMBEURE - Les Écoliers