Else Lasker-Schüler 1869 - 1945

 Souffrance cosmique

Moi, le vent brûlant du désert,
je me suis refroidi et j'ai pris forme

Où est le soleil qui peut me libérer
ou bien l'éclair qui peut me fracasser !

Lors je lève, tête de sphinx pétrifiée,
des yeux en courroux vers tous les cieux




Fin du Monde

Il est des larmes dans le monde
Comme si le bon dieu était mort
Et l’ombre de plomb qui tombe
Pèse du poids du tombeau.
Viens, cachons-nous plus près…
La vie gît dans tous les cœurs
Comme en des cercueils.
O! Embrassons-nous profondément.
Au monde frappe une nostalgie
Dont il nous faudra mourir.
https://schabrieres.wordpress.com/2008/10/25/else-lasker-schuler-fin-du-monde-weltende-1917/

Me vois-tu ?

Entre terre et ciel ?
Nul n'a croisé ma trace.
Mais ton visage réchauffe mon monde,
de toi pousse toute floraison.

Quand tu me dévisages, doux devient mon cœur.
Je repose sous ton sourire
et j'apprends à préparer jour et nuit,
pour me désenvoûter de toi et te faire disparaître,
toujours je joue ce seul jeu que je connaisse
http://www.espritsnomades.com/sitelitterature/laskerschuler/laskerschulerelse.html

http://lechatsurmonepaule.over-blog.fr/page-8262530.html
à Georg Trakl

http://stabi02.unblog.fr/2008/10/22/else-lasker-schuler-la-tragique-une-etoile-a-weimar/

http://www.franceculture.fr/emission-fictions-perspectives-contemporaines-une-heure-avec-else-lasker-schueler-2011-01-29.html

https://books.google.fr/books?id=UBMdMdT3gCcC&pg=PA82&lpg=PA82&dq=else+lasker+sch%C3%BCler+biographie&source=bl&ots=M6vtkELzjL&sig=kCvej63_FV7i9FabjLLtJcBRecM&hl=fr&sa=X&ved=0CDsQ6AEwBGoVChMIhsSxtK2CxwIVAbwUCh15mwlK#v=onepage&q=else%20lasker%20sch%C3%BCler%20biographie&f=false

https://fr.wikipedia.org/wiki/Else_Lasker-Sch%C3%BCler

Articles les plus consultés

Alain Bosquet 1919 1998

Ce qu'il faut - Supervielle

Neruda Ode à un albatros voyageur

Henri Pichette 1924 - 2000

Anna de Noailles 1876 1933

Toussaint - Verlaine

Parce que ~ Gabrielle Burel