Réflexion... Baudelaire



Pourquoi le spectacle de la mer est-il si infiniment et si éternellement agréable ?

Parce que la mer offre à la fois l'idée de l'immensité et du mouvement. Six ou sept lieues représentent pour l'homme le rayon de l'infini. Voilà un infini diminutif. Qu'importe, s'il suffit à suggérer l'idée de l'infini total ? Douze ou quatorze lieues de liquide en mouvement suffisent pour donner la plus haute idée de beauté qui soit offerte à l'homme sur son habitacle transitoire.

Baudelaire in Mon coeur mis à nu

Vu les sept derniers jours

Boileau - L'art poétique

Gérard Le Gouic - De quoi sera faite la nuit

Réflexion... Mandelstam

Anna Akhmatova - Les poèmes

ALICIA SUSKIN OSTRIKER - Les Vieillards

Unica Zürn - L'esprit hors de la bouteille

Abstraction ~ Gabrielle Burel

ALEJANDRA PIZARNIK - Arts invisibles

Pessoa - Initiation