Hygiène - Baudelaire


I. FUSEES. HYGIENE. PROJETS

Plus on veut, mieux on veut.
Plus on travaille, mieux on travaille et plus on veut travailler. Plus on produit, plus on devient fécond.
Après une débauche, on se sent toujours plus seul, plus abandonné.
Au moral comme au physique, j'ai toujours eu la sensation du gouffre, non seulement du gouffre du sommeil, mais du gouffre de l'action, du rêve, du souvenir, du désir, du regret, du remords, du beau, du nombre, etc.
(...)

II. HYGIENE. CONDUITE. MORALE

A chaque minute nous sommes écrasés par l'idée et la sensation du temps. Et il n'y a que deux moyens pour échapper à ce cauchemar, - pour l'oublier : le Plaisir et le Travail. Le Plaisir nous use. Le Travail nous fortifie. Choisissons.
Plus nous nous servons d'un de ces moyens, plus l'autre nous inspire de répugnance.

On ne peut oublier le temps qu'en s'en servant.
Tout ne se fait que peu à peu.
 (...)

Baudelaire in Hygiène



https://fr.wikisource.org/wiki/Mon_c%C5%93ur_mis_%C3%A0_nu
Mon coeur mis à nu

https://fr.wikisource.org/wiki/Fus%C3%A9es 
 Fusées

Ce qui est créé par l’esprit est plus vivant que la matière.
in Fusées

https://fr.wikisource.org/wiki/Hygi%C3%A8ne
Hygiène

Articles les plus consultés

Alain Bosquet 1919 1998

Ce qu'il faut - Supervielle

Henri Pichette 1924 - 2000

Neruda Ode à un albatros voyageur

Anna de Noailles 1876 1933

Toussaint - Verlaine

Parce que ~ Gabrielle Burel