Parisien - Hommage

PARISIEN

Quand par une inflexion marquée de mon chemin
Il m’a fallu laisser le fin Paris que j’aime
– Ses rues, ses restaurants, bars, concerts qui parsèment
De joie de vivre les soirées à lendemains –,

J’ai parlé à ce cœur nostalgique : « Ne crains
Pas de quitter ainsi la ville la plus belle.
Ne jamais l’oublier c’est lui rester fidèle :
Le souvenir sera plus long que le chagrin. »

On a meurtri Paris et profonde est ma peine.
Il ne me suffit plus que le cœur se souvienne.
Je brûle de colère et d’espoir, des accents

De courage et de foi en notre République.
Paris devient mon nom et mienne est sa Réplique
Qui lui fait traverser la douleur et le sang.

Anonyme sur Le Capital des Mots

http://www.le-capital-des-mots.fr/2015/11/le-capital-des-mots-anonyme.html



Articles les plus consultés

Alain Bosquet 1919 1998

Ce qu'il faut - Supervielle

Neruda Ode à un albatros voyageur

Henri Pichette 1924 - 2000

Anna de Noailles 1876 1933

Toussaint - Verlaine

Parce que ~ Gabrielle Burel