De la Lumière ~ Gabrielle BUREL

De la Lumière

Un vent léger bouscule la grisaille matinale que le soleil tente de percer, nuançant le gris à l'envi

Le calme environnant porte sa rêverie effilochée

Qu'écrire de beau...

Comment ?
Rien ?
Nulle beauté dans ce matin engourdi ?
Aucune nouveauté n'aurait traversé la nuit ?
Pas de messager arc-en-ciel prometteur ?
Faut-il allumer la radio la télé pour entendre des voix porteuses de nouvelles plus ou moins plus que moins ... Surtout pas. Le monde a sombré dans une folie sanguinaire

Et le songe se referme sur lui-même, avide d'échapper à sa mélancolie, âpre au besoin d'harmonie

Gabrielle BUREL
21/11/2015



Articles les plus consultés

Alain Bosquet 1919 1998

Ce qu'il faut - Supervielle

Henri Pichette 1924 - 2000

Neruda Ode à un albatros voyageur

Anna de Noailles 1876 1933

Toussaint - Verlaine

Parce que ~ Gabrielle Burel