Lambert Schlechter – Je t’ai regardée beaucoup



je t’ai regardée beaucoup
et ça m’a beaucoup ému
je t’ai trouvée si belle
que ça m’a presque fait pleurer
et j’ai pensé au-dedans de moi
que je ne voulais pas bientôt mourir
et j’ai pensé que je voulais encore
et encore te prendre dans mes bras
il m’importe mon amour que nous vivions

 Lambert Schlechter – Je t’ai regardée beaucoup


Articles les plus consultés

Alain Bosquet 1919 1998

Ce qu'il faut - Supervielle

Neruda Ode à un albatros voyageur

Henri Pichette 1924 - 2000

Anna de Noailles 1876 1933

Toussaint - Verlaine

Parce que ~ Gabrielle Burel