Blaise Pascal - Pensées



"…si les hommes sont capables de quelque vérité, celle-là l’est. – Je le confesse, je l’avoue, mais encore n’y a-t-il point moyen de voir le dessous du jeu ? – Oui, l’Écriture et le reste, etc. – Oui, mais j’ai les mains liées et la bouche muette, on me force à parier, et je ne suis pas en liberté, on ne me relâche pas, et je suis fait d’une telle sorte que je ne puis croire. Que voulez-vous donc que je fasse ? – Il est vrai, mais apprenez au moins que votre impuissance à croire vient de vos passions, puisque la raison vous y porte et que néanmoins vous ne le pouvez. (...) Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point ; on le sait en mille choses. Je dis que le coeur aime l’être universel naturellement et soi-même naturellement, selon qu’il s’y adonne, et il se durcit contre l’un ou l’autre à son choix."

Blaise Pascal, Pensées.

Vu les sept derniers jours

AD(n) - au pays des anges

LEO FERRE - La mémoire et la mer

Réflexion... Georges de Rivas

Réflexion... Pierre Michon

Réflexion... Maurice Blanchot

ANTHONY PHELPS Je continue ma lente marche

SERGE PEY C'était une fois, c'était toujours

George Bacovia – Rare

Henri Michaux Ma vie